•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune dépouille trouvée près de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Shubenacadie

Des fouilles ont été entreprises après la découverte des restes de 215 enfants sur le terrain du pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Le terrain et une rivière.

Une image aérienne du site de l'ancien pensionnat pour enfants autochtones de Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse, lors des recherches menées cet été.

Photo : CBC / Gracieuseté de Jonathan Fowler

Radio-Canada

Les fouilles effectuées sur le site de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse, n’ont pas mené à la découverte de dépouilles d’enfants décédés lorsqu’ils vivaient à cet endroit, a indiqué mercredi la Première Nation mi’kmaw de Sipekne’katik.

La communauté a souligné que les chercheurs ont découvert des preuves que des gens avaient été inhumés à cet endroit, mais au moins 100 ans avant l’ouverture du pensionnat. Ces défunts seraient plutôt des personnes liées à celles qui étaient propriétaires de ces terres auparavant.

Exploité par l'archidiocèse d'Halifax de l'Église catholique romaine, le pensionnat pour enfants autochtones à Shubenacadie a existé de 1929 à 1967. Il s'agissait du seul pensionnat du genre dans les Maritimes. Des enfants des trois provinces maritimes et du Québec y ont été emmenés.

Le bâtiment a brûlé dans les années qui ont suivi sa fermeture. Une usine de produits en plastique se trouve aujourd’hui à l’endroit où il se situait.

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation a identifié 16 enfants qui sont décédés lorsqu’ils étaient à ce pensionnat.

Photo en noir et blanc du bâtiment.

Le pensionnat pour enfants autochtones de Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse, a été ouvert de 1929 à 1967.

Photo : CBC

Les recherches à Shubenacadie avaient été entreprises après la découverte, en mai, des restes de 215 enfants sur le site d'un ancien pensionnat à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Les fouilles à Shubenacadie ont été dirigées par l’archéologue Jonathan Fowler, de l’Université Saint Mary’s, et Roger Lewis, un ethnologue et conservateur du Musée de la Nouvelle-Écosse qui est lui-même membre de la communauté de Sipekne’katik et survivant de ce pensionnat.

Deux hommes se préparent à fouiller sous le sol dans un champ au moyen d'équipement monté sur un chariot.

Des chercheurs sur les lieux en juin 2021.

Photo : Radio-Canada / Brooklyn Currie

Ils ont eu recours à diverses techniques, comme l’induction électromagnétique, le radar à pénétration de sol et la télédétection par laser, qui permet de déterminer les zones où le sol a été perturbé par l’activité humaine.

Ils ont étudié des cartes historiques du secteur et accompagné leurs recherches d’archives documentant l’inhumation de Sarah et James Ellis, des immigrants irlandais ayant vécu à cet endroit à la fin du 18e siècle.

Dans un communiqué, le chef de la Première Nation de Sipekne’katik, Mike Sack, dit que des recherches supplémentaires seraient organisées si des informations faisant croire à la présence de dépouilles d’enfants autochtones étaient signalées à la communauté.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.