•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, connecter un générateur aux roues d’une voiture électrique ne charge pas sa batterie

L'idée, promue dans une photo virale, ne fonctionne pas; elle est contraire aux lois de la physique.

Une Chevrolet Bolt munie d'un générateur attaché à sa roue. Le mot FAUX est superposé à l'image.

Ce mécanisme ne rechargera malheureusement pas la batterie de votre véhicule électrique.

Photo : /u/rhinnaflor - Reddit

Une publication partagée des dizaines de milliers de fois sur Facebook prétend que le propriétaire d’une Chevrolet Bolt a découvert un moyen ingénieux de ne plus jamais avoir à brancher sa voiture électrique : connecter un générateur à une roue afin que l’énergie qu’elle produit recharge la batterie. Hélas, les principes de base de la physique invalident cette idée, qui ne peut que nuire à l’autonomie du véhicule.

Je me suis toujours demandé pourquoi ces véhicules n'ont pas été conçus pour utiliser l'énergie produite par la rotation des roues afin de charger les batteries du véhicule, peut-on lire dans la publication partagée plus de 37 000 fois. Cet homme l'a fait chez lui. [...] Pendant que le véhicule roule, il charge les batteries. [...] Élémentaire, mon cher Watson.

Une publication Facebook avec la photo d'une Chevrolet Bolt munie d'un générateur attaché à sa roue.

Cette publication a été partagée plus de 37 000 fois en moins d'une semaine.

Photo : Capture d'écran Facebook

Mouvement perpétuel

La solution proposée dans la publication virale se heurte aux limites du concept du mouvement perpétuel, capable de durer indéfiniment sans énergie extérieure. Un concept impossible en pratique en raison des principes de la thermodynamique, un domaine de la physique qui étudie les mouvements de chaleur (et donc, l’énergie).

Pour recharger le véhicule, il faudrait que la rotation de la roue produise plus d’énergie que la batterie. C'est impossible en raison du premier principe (Nouvelle fenêtre) de la thermodynamique, selon lequel l’énergie est conservée dans tout phénomène physique. En d’autres mots, l’énergie peut seulement se transformer, non s’amplifier.

La roue qui entraîne la génératrice en rotation est nourrie par la batterie de la voiture, explique Frédéric Sirois, professeur titulaire au Département de génie électrique à Polytechnique Montréal. La génératrice produit ensuite de l’électricité qui recharge la batterie, ce qui crée une boucle fermée. Cette boucle ne peut pas produire plus d’énergie qu’il y en avait au départ dans la batterie.

Le deuxième principe (Nouvelle fenêtre) de la thermodynamique stipule essentiellement que tout phénomène physique a tendance à se désorganiser ou est imparfait. Dans le cas de la voiture électrique, cela veut dire que l’énergie se dissipera quelque peu en passant d’une composante à l’autre du véhicule. Y ajouter une génératrice aura donc pour effet de décharger plus rapidement la batterie.

On ajoute de nouvelles pertes dans la chaîne énergétique, mais elles sont faibles. Ce ne sera pas très perceptible, à moins de le mesurer de façon très précise, mais [ajouter un générateur] n’améliore rien du tout.

Une citation de :Frédéric Sirois, professeur titulaire au Département de génie électrique à Polytechnique Montréal

Comment les voitures se rechargent par elles-mêmes

Les véhicules électriques ou hybrides (dont la Chevrolet Bolt) sont munis depuis de nombreuses années d’un système qui recharge la batterie en récupérant l’énergie cinétique produite en freinant, qui autrement se dissiperait sous forme de chaleur : c'est le freinage régénératif.

Un moteur électrique est toujours réversible, donc on peut s’en servir comme génératrice et ramener de l’énergie dans la batterie, explique Frédéric Sirois.

Pour la conduite en ville, c’est une chose qui a une incidence substantielle sur l’économie d’énergie parce qu’il y a des freinages fréquents, ajoute-t-il.

Une image qui circule depuis longtemps

La photo dont traite cet article a été publiée sur la page Facebook québécoise Roadrace le 30 juillet. Ce n’est pas la première fois qu’elle capte l’attention des internautes, bien qu’elle n'ait jamais été aussi virale.

Elle semble avoir été mise en ligne pour la première fois en décembre 2019 sur Reddit (Nouvelle fenêtre), dans le forum /r/whatisthisthing. L’utilisateur se demandait à l’époque quel était le but du mécanisme sur le véhicule, et plusieurs personnes avaient répondu qu’il semblait s'agir d'un système de recharge… qui ne fonctionnerait pas en raison des principes de la thermodynamique.

La photo a également été publiée de nombreuses fois sur d’autres pages Facebook. En mars, elle est apparue sur la page Ozzy’s Classics (Nouvelle fenêtre) avec une description identique à celle de Roadrace – mais en anglais – et a été partagée plus de 3000 fois. Des pages francophones (Nouvelle fenêtre) et hispanophones (Nouvelle fenêtre) l’ont également partagée à la même époque, avec la même description.

Decrypteurs. Marie-Pier Élie, Jeff Yates, Nicholas De Rosa et Alexis De Lancer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !