•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau parc sur le toit de l'hôtel de ville de Sackville

Le parc sut le toit de l'édifice.

Le nouveau toit vert s'inscrit dans les efforts de la municipalité pour réduire le changement climatique.

Photo :  (Shane Fowler/CBC)

Radio-Canada

Après des années de planification et de collecte de fonds, le nouveau toit vert de l’hôtel de ville de Sackville, au Nouveau-Brunswick, compte désormais des roseaux, de l'herbe, des fleurs et des tables de pique-nique.

Le mariage de la nature et du bâtiment s’inscrit dans un effort de lutte contre les changements climatiques.

La directrice générale d'EOS Eco-Energy, un organisme qui a aidé la ville à planifier et à construire le parc, explique qu’il s’agit d’une méthode de gestion des eaux pluviales à l'aide d'une infrastructure naturelle.

Amanda Marlin, interviewée dans le parc.

Les plantes et les couches du parc aident à absorber l'eau de pluie, indique Amanda Marlin.

Photo :  (Shane Fowler/CBC)

Nous réduisons le ruissellement du bâtiment et cela contribue à réduire les inondations, ou le risque d'inondation dans la ville.

Une citation de :Amanda Marlin, directrice générale d’EOS Eco-Energy

Les plans originaux du nouvel hôtel de ville devaient inclure des structures dans les fondations du bâtiment lui permettant de soutenir le poids supplémentaire de l'eau et de la terre.

L’ingénieur municipal de Sackville, Dwayne Acton, souligne que ce facteur a été pris en considération lors de la conception du bâtiment. Toute a été conçu pour un toit vert, dit-il.

Un lieu pour enseigner

Comme tout autre parc municipal, le toit est ouvert au public.

Son cadre unique suscite déjà l'intérêt du public, qui voient dans ce mélange d'infrastructures modernes et naturelles un endroit propice à l’enseignement.

Fiona Black.

Fiona Black, professeure à l'Université Mount Allison.

Photo :  (Shane Fowler/CBC)

Selon la professeure Fiona Black, de l'Université Mount Allison, ce lieu inspire la pensée écologique. Elle dit qu'un cours sera donné dans le parc.

Pour réfléchir à la nature, à la pleine conscience, à l'éthique environnementale et à la manière dont les sciences humaines, en tant que groupe de disciplines, peuvent également répondre au changement climatique.

Une citation de :Fiona Black, professeure à l’Université de Mount Allison

Fiona Black enseigne au département d'études religieuses et travaille également avec le programme Research Partnerships in Community Engagement de l'université. Ce programme vise à combler le fossé entre les communautés universitaires et la collectivité environnante.

Elle explique que le programme a contribué à la réalisation du nouveau parc. L’objectif était de donner aux jeunes élèves de l'école intermédiaire Marshview l'occasion de saisir comment les futures infrastructures pourraient contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Nous pouvons toujours asseoir les élèves dans une salle de classe et leur parler des choses, mais il est bien mieux de les amener dans ce contexte et de les faire planter, de les faire penser aux plantes et de toucher les choses.

Une citation de :Fiona Black, professeure à l’Université de Mount Allison

D'après un reportage de Shane Fowler, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !