•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine restreint les déplacements face à une reprise de l'épidémie de COVID-19

Des passagers à bord d'un avion.

Des passagers portant des masques de protection prennent place dans un avion (archives).

Photo : Getty Images / HECTOR RETAMAL

Agence France-Presse

Pékin a annoncé mercredi un durcissement des restrictions pour les déplacements à l'étranger de ses ressortissants, au moment où la Chine fait face à une reprise de l'épidémie de COVID-19.

Le pays avait quasiment éradiqué la maladie sur son sol depuis le printemps 2020 et la vie y était largement revenue à la normale, malgré la persistance de quelques foyers de contamination – sporadiques et jusque-là très localisés.

Mais depuis la découverte, le mois dernier à Nankin, de nouveaux cas de COVID-19, ce foyer s'est rapidement étendu et touche désormais 18 provinces.

Pour éviter des contaminations supplémentaires, la Chine va temporairement cesser de délivrer des passeports et d'autres documents nécessaires pour les déplacements à l'étranger, a indiqué l'un des responsables du bureau de l'immigration, Liu Haitao.

La mesure s'applique uniquement aux ressortissants chinois sauf raison impérieuse, a-t-il précisé devant la presse.

La Chine a fait état mercredi de 71 nouveaux cas, soit le nombre de contaminations d'origine locale sur un jour le plus élevé depuis janvier.

Ce regain de contaminations reste certes encore très limité par rapport aux chiffres enregistrés dans d'autres pays, mais ce foyer est en matière d'étendue géographique le plus important de ces derniers mois en Chine.

Des passants à  Pékin.

Des visiteurs portant des masques de protection marchent dans une rue commerçante touristique à Pékin.

Photo : Associated Press / Mark Schiefelbein

Dépistage de tous les habitants de Macao

Les autorités souhaitent, au cours des trois prochains jours, tester l'ensemble des 680 000 habitants de Macao, a annoncé le gouvernement.

Cette décision survient après qu'une famille de quatre personnes eut été déclarée positive au variant Delta de la COVID-19, mettant ainsi fin à 16 mois consécutifs sans aucun cas dans cette région chinoise.

Jusqu'à présent, plus de 300 nouveaux cas ont été enregistrés dans 15 provinces et villes en Chine continentale en deux semaines.

De longues files d'attente se sont formées mercredi matin devant les 41 centres de dépistage mis en place et l'application destinée à lutter contre le coronavirus a connu une panne, selon des médias locaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !