•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'INSPQ recommande de revenir à la règle des deux mètres au travail

Des pictogrammes demandant de garder deux mètres de distance avec les autres personnes.

L'INSPQ estime que les nombreuses interactions rapprochées en milieu de travail justifient le maintien d'une distance de deux mètres entre les personnes.

Photo : CBC / Adam Walsh

Radio-Canada

Depuis le 28 juin, le gouvernement du Québec juge qu'une distance d'un mètre entre les personnes est suffisante pour éviter la propagation de la COVID-19.

Or, l'Institut de la santé publique du Québec (INSPQ) n'est pas de cet avis, du moins en ce qui concerne les milieux de travail. Dans une position rendue publique mardi, l'Institut recommande d'y réinstaurer l'exigence de distanciation de deux mètres.

L'INSPQ justifie cette position en affirmant qu'en contexte de travail [...] les interactions sont souvent plus fréquentes, inévitables et de longue durée.

Les experts de l'Institut souhaitent que cette recommandation soit appliquée dans les milieux de travail tant intérieurs qu'extérieurs. Les modes de transmission de la COVID-19 sont estimés être les mêmes à l’extérieur qu’à l’intérieur, rappelle-t-on dans la publication.

Lorsque le maintien de cette distanciation s’avère impossible en fonction de la nature des tâches, il est recommandé d’installer des barrières physiques adéquates ou de porter un masque de qualité, ajoute-t-on.

Cet avis intervient alors que le Québec et le Canada connaissent une recrudescence des cas de COVID-19, causée entre autres par la grande virulence du variant Delta. La couverture vaccinale dans la population québécoise n’apparaît pas actuellement suffisante pour contrer efficacement la menace du variant Delta, selon les connaissances actuelles, s'inquiète l'INSPQ.

L'INSPQ cible tout particulièrement les milieux de travail parce qu'ils impliquent de nombreuses interactions rapprochées [qui] peuvent être imposées par la nature des tâches, et ce, avec plusieurs personnes, durant une période prolongée tout au cours du quart de travail, plusieurs jours par semaine.

Or, ces contacts rapprochés, répétitifs et prolongés (15 minutes ou plus) sont des facteurs de transmission importants, d'après les experts.

Les aérosols inhalables représentent une part importante de cette transmission par contact rapproché. Dans certaines circonstances particulières (contacts prolongés dans des espaces restreints, bondés et inadéquatement ventilés) la transmission peut se faire à plus de deux mètres.

Une citation de :L'Institut national de santé publique du Québec

La majorité des instances de santé publique internationales continuent de recommander une distance physique de deux mètres, souligne-t-on.

La remontée soudaine des cas pourrait compliquer le plan de déconfinement du Québec.

À plusieurs reprises, le gouvernement Legault a exprimé sa volonté de voir les activités scolaires reprendre leur cours normal dès cet automne. Le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge a indiqué mardi sur Twitter travailler à mettre à jour les paramètres de la rentrée scolaire en fonction de l'évolution de la pandémie et de la vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !