•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des terrains vagues convertis en jardins communautaires à Calgary

Chargement de l’image

Un jardin communautaire a été créé dans le quartier Auburn Bay de Calgary.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des potagers communautaires voient le jour à Calgary grâce à une initiative visant à permettre aux cultivateurs urbains d'utiliser des terrains vacants.

L’objectif de l’initiative The CalgaryEATS! Food Action Plan, approuvée par le conseil municipal en 2012, est d’augmenter la production locale de nourriture abordable tout en améliorant son accessibilité.

Pour ce faire, la Ville de Calgary permet aux cultivateurs d’utiliser des terrains vacants dans la métropole et travaille avec des partenaires à but non lucratif afin de développer et d’exploiter ces espaces.

Sentiment communautaire

Dans le quartier Auburn Bay de Calgary, des bacs à fleurs et à plantes ont été installés dans une allée bordée de maisons.

Les plantes qui y poussent sont entretenues par les résidents ainsi que l’organisme à but non lucratif Hands On Growing.

Nous voulions montrer ce qu’on peut construire avec ces jardins urbains mobiles [...] et donner la possibilité aux étudiants et aux personnes âgées avec lesquelles nous travaillons de venir faire pousser des aliments, explique le fondateur et président de l'organisme, Joshua Hebb.

Un des objectifs de l’initiative est d’aider les communautés à travers l’engagement, la sensibilisation et les dons aux banques alimentaires.

Les parterres de plantes sont d’ailleurs loués aux résidents.

Les jardins communautaires donnent aux gens un sentiment d’appartenance à la communauté et un endroit où se rassembler, affirme Joshua Hebb.

Carla Obuck, de l’association communautaire d’Auburn Bay, est du même avis.

Parmi nos jardiniers, il y a une femme formidable de 80 ans, dit-elle.

Elle vient ici et arrose les plantes. Cela lui permet de sortir de chez elle et de s’impliquer, ajoute-t-elle.

Un projet de longue haleine

La création du projet de jardin urbain dans Auburn Bay a commencé il y a deux ans et demi, avec la participation de l’organisme Hands On Growing et de la Ville de Calgary.

Joshua Hebb explique que la pandémie et la recherche d’espaces exploitables ont compliqué la mise sur pied du projet.

Kristi Peters, consultante en durabilité à la Ville de Calgary, ajoute que, bien qu’il y ait beaucoup de terrains vagues dans la ville, l’accessibilité à l’eau ainsi que leur utilisation passée compliquent leur exploitation.

On doit prendre beaucoup de choses en considération, comme l'utilisation qui a été faite du terrain dans le passé et les risques possibles de contamination, explique-t-elle.

La Ville possède des centaines de terrains vacants, mais seulement un petit nombre répondent à tous les critères, ajoute-t-elle.

Un des projets phares de l’initiative est le Highfield Urban Farm, un potager urbain de plus de 60 000 mètres carrés (6,1 hectares), situé dans une zone industrielle dans le sud-est de Calgary.

L’espace a été converti en potager en 2019.

Chargement de l’image

Le jardin communautaire Highfield Urban Farm, dans le sud-est de Calgary.

Photo : Kristi Peters

L’espace alloué aux potagers du quartier Auburn Bay sera tôt ou tard utilisé pour construire un stationnement incitatif pour la ligne verte du train léger sur rail (LRT).

Pour le moment, Hands on Growing détient un contrat de location de l’espace d’un an.

Les résidents du quartier espèrent cependant que la Ville leur permettra de conserver le terrain pendant cinq ans.

Avec les informations de Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !