•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les touristes reviennent, mais pas le personnel

Des touristes devant une rangée de boutiques.

Les touristes québécois et ontariens affluent dans le Vieux-Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La saison touristique s'annonce meilleure que prévu à Montréal, mais le manque de personnel empêche les hôteliers et les restaurateurs d'en profiter pleinement.

Le Vieux-Montréal a retrouvé une certaine vitalité. On y rencontre des visiteurs du Grand Montréal et d'ailleurs au Québec. Les touristes ontariens sont au rendez-vous et les Américains pourront entrer au pays dans une semaine. La saison s'annonce meilleure que prévu, selon le PDG de Tourisme Montréal, Yves Lalumière.

On est à 50 % de plus que l'année passée, on pense doubler le nombre de visiteurs sur 2020. [...] On s'attend à une deuxième partie de l'été qui serait encore plus favorable que la première.

Une citation de :Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal
Des clients attablés à la terrasse d'un restaurant.

Les visiteurs fréquentent les restaurants, mais la main-d'oeuvre fait défaut.

Photo : Radio-Canada

Mais la pénurie de main-d'oeuvre vient jouer les trouble-fête dans les restaurants et sur les terrasses.

Même le très fréquenté Jardin Nelson n'est pas épargné. Le restaurant doit fermer ses portes les lundis et mardis.

On devrait être à peu près 140-150 employés, cette année, on ne dépassera pas 100 employés, explique son directeur général, Jean-Marc Lavoie.

Selon lui, les prestations d'aide du gouvernement fédéral incitent de nombreux travailleurs à rester à la maison.

On ne peut pas être contre ça, mais là, ça commence à causer des problèmes aux petites entreprises, ajoute le directeur.

Les touristes reviennent, mais pas le personnel

Dans les hôtels du Grand Montréal, le taux d'occupation est d'environ 30 %. Mais il grimpe beaucoup les week-ends. Les clients réservent à la dernière minute et il est difficile de trouver du personnel rapidement.

Beaucoup de nos associés employés se sont retrouvés d'autres emplois. Donc, quand on les rappelle au travail, ils ne sont pas intéressés à revenir et donnent leur démission.

Une citation de :Bertil Fabre, directeur général du Centre Sheraton

Le Centre Sheraton a d’ailleurs perdu le tiers de ses 450 employés. Les services de restauration et d'entretien ménager ont été ajustés en conséquence.

On ne fait pas les chambres occupées. On apporte des serviettes supplémentaires, mais on ne fait pas le ménage complet au niveau de la chambre, on fait juste les départs, explique le directeur.

D'autres hôtels sont carrément incapables de louer toutes leurs chambres disponibles.

C'est d'autant plus frustrant que ça fait 18 mois que les taux d'occupation sont faméliques. Là, il y a un peu de demande, vous comprendrez que les hôteliers aimeraient pouvoir recevoir ces clients-là et en tirer des revenus, conclut Ève Paré, PDG de l'Association des hôtels du Grand Montréal.

Avec les informations d'Olivier Bachand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !