•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des supporteurs des Raptors à travers le monde gardent un bon souvenir de Kyle Lowry

Photo d'un homme qui tient un trophée de couleur or à côté de partisans qui prennent sa photo.

Kyle Lowry a signé un contrat de trois ans avec le Heat de Miami, mettant ainsi fin à son séjour chez les Raptors de Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

À Toronto comme outre-Atlantique, les partisans des Raptors regrettent le départ de Kyle Lowry, même si la plupart d’entre eux reconnaissent son départ était prévisible.

Lundi, le joueur vedette des Raptors a annoncé s’être entendu avec le Heat de Miami après avoir passé 9 saisons à Toronto. Au cours de sa carrière dans la Ville Reine, Lowry a contribué à mener l'équipe à un championnat en 2019, lorsqu'elle a éliminé les Warriors de Golden State en six matchs.

Lowry détient par ailleurs les records d’équipe pour les triples-doubles (16), les tirs de trois points (1518), les mentions d'assistance (4277) et les interceptions (873). Et avec 10 540 points, il se classe deuxième derrière DeMar DeRozan (13 296) dans l’histoire des Raptors.

On s’y attendait. La principale déception est que je n’ai pas eu la chance de le voir jouer pour la dernière fois à Toronto sous le maillot des Raptors, regrette pour sa part le Torontois Florian François.

Florian François en pleine entrevue avec Radio-Canada

Florian François dit qu'il aura beaucoup de mal à voir Kyle Lowry jouer sous un autre maillot.

Photo : Capture d'écran / Radio-Canada

Même si pour lui, le départ de DeMar DeRozan était plus douloureux , Florian François se dit attristé que Lowry se sépare des Raptors.

Ça fait mal parce que c’est la légende du plus grand Raptors de tout le temps. On voulait qu’il reste.

Une citation de :Florian François.

Le partisan aimerait par ailleurs que la Ville de Toronto renomme la rue Dundas en l’honneur de Kyle Lowry. C’est un des plus grands athlètes de Toronto , justifie-t-il.

Il partage cette idée avec de nombreux internautes qui se sont manifestés depuis lundi sur Twitter pour appuyer cette hypothétique attribution de nom à l'une des plus grandes rues de la Ville Reine.

Une nouvelle ère pour les Raptors

Mickaël Laviole en entrevue avec Radio-Canada

Mickaël Laviole anime "Dinos Talk" un podcast sur les Raptors dédié aux fans francophones du monde entier.

Photo :  Capture d’écran / Radio-Canada

Mickaël Laviole, journaliste sportif à l’Express de Toronto estime que Kyle Lowry va manquer aux Raptors.

C’est un parcours exceptionnel qu’il a eu avec les Raptors parce qu'il a grandi avec eux. Ça reste le symbole de ce Raptors qui gagne , ajoute-t-il. Le journaliste garde de Lowry l’image d’un sportif ouvert aux médias.

Il a toujours eu une relation particulière avec les journalistes, toujours ouvert et toujours en train de plaisanter , explique Mickaël Laviole.

Selon lui, le départ de Lowry sonne le début d'une nouvelle ère pour l’équipe torontoise.

L'ère Kyle Lowry est terminée. Beaucoup de départs sur les joueurs qui ont gagné le titre, il n’en reste plus beaucoup. Les Raptors partent sur un nouveau cycle , souligne-t-il.

Depuis Paris en France où il gère un compte Twitter qui relaie les informations et autres actualités sur les Raptors de Toronto, Victor Lepère comprend la douleur des supporteurs avec l’annonce de ce départ .

C'est toujours difficile de voir une personne si importante quitter la franchise. Lowry était pour plusieurs un leader incontesté qui portait l’équipe chaque année.

Une citation de :Victor Lepère

Victor Lepère considère aussi le départ de Kyle Lowry comme l'un des deux départs d'un joueur les plus douloureux.

Nombreux ont connu le départ de Vince Carter et je pense que grâce aux belles années qu’ils ont connu avec le duo Lowry-DeRozan, forcément ça a été encore plus difficile pour ceux qui ont vécu les deux départs.

Une citation de :Victor Lepere

Florian François espère que les Raptors auront une équipe compétitive pour se rendre en série éliminatoire. La saison dernière, l’équipe de la Ville Reine ne s'est pas qualifiée en série éliminatoire, pour la première fois en huit ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !