•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Périple en mer entre Tadoussac et Kegaska : épreuve réussie pour Justin Roy

Justin Roy et Nicolas Roy se promènent autour de leur bateau à voile qui est accosté sur la plage.

Justin Roy (à gauche) a construit lui-même son embarcation qu'il a baptisée Le Morse.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

C'est mardi que s'est terminé le périple en mer du charpentier-menuisier de marine de Sherbrooke, Justin Roy, qui a longé les 850 km de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent entre Tadoussac et Kegaska à bord d'une embarcation nautique qu'il a construite de ses propres mains.

Justin Roy a entrepris son aventure le 4 juillet dernier à Tadoussac à bord de son navire de type Peapod qu'il a baptisé Le Morse.

La capitaine a parcouru les quelque 20 derniers km qui le séparaient de Kegaska en avant-midi, atteignant ainsi l'objectif qu'il s'était fixé de faire cette expédition en l'espace d'un mois.

J'étais content, il y a comme un sentiment d'objectif atteint, mais en même temps c'est fini.

Une citation de :Justin Roy, capitaine de l'embarcation nautique Le Morse

Ce matin, en me levant, je n'étais pas pressé. J'avais hâte de recommencer, de repartir et d'embarquer sur le bateau, mais en même temps, en sachant que c'était la dernière journée, ça a été long mettre mes bagages dans le bateau, raconte-t-il.

Justin Roy est habillé pour se protéger de l'eau, il est sur la plage et derrière lui se trouve son embarcation.

Justin Roy, alors qu'il est accosté près de Longue-Rive sur la Côte-Nord au tout début de son périple.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Justin Roy affirme que son épreuve en mer a été plus difficile que prévu, notamment avec les nouvelles notions qu'il a dû acquérir comme les marées et les courants.

C'était beaucoup plus difficile que ce que j'avais imaginé, confie le Sherbrookois. J'imaginais un voyage plus planant que ça peut-être, plus onirique, mais ça s'est avéré très, très, très physique, très, très complexe, ajoute-t-il.

Je connais les rivières et les lacs, il n'y a pas de problèmes avec ça, mais la mer c'est une autre dimension. On n'affronte pas la mer, on négocie avec, elle nous laisse passer, je pense.

Une citation de :Justin Roy, capitaine de l'embarcation nautique Le Morse

D'ailleurs, alors qu'il était en plein cœur de son aventure à Port-Cartier, il a dû faire un appel à l'aide d'urgence puisqu'il s'était éloigné à plus de 8 km de la côte. C'est la compagnie maritime Groupe Océans qui a dû le ramener au rivage.

Accueil chaleureux des Nord-Côtiers

Le charpentier-menuisier de marine décrit les gens de la Côte-Nord qu'il a croisés sur son passage comme étant chaleureux, accueillants et très encourageants dans son aventure

En arrivant à Ragueneau, il y avait un monsieur sur le quai qui, tout de suite, nous avait vu passer devant sa maison, relate-t-il. Il nous a amené de la bière, il nous a prêté sa roulotte pour qu'on dorme à côté du bateau sur le quai, se réjouit-il.

Justin Roy songe déjà à refaire un circuit similaire dans deux ans, mais cette fois entre Kegaska et Blanc-Sablon, avec un bateau plus gros et plus de coéquipiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !