•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève chez Olymel : des porcelets du Témiscamingue exportés aux États-Unis

L'intérieur de la 4e maternité porcine des Fermes Boréales située à St-Eugène-de-Guigues.

L'intérieur de la 4e maternité porcine des Fermes Boréales située à St-Eugène-de-Guigues. (archives)

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Martin Guindon

La grève générale à l’usine Olymel de Vallée-Jonction a des répercussions jusqu’aux maternités porcines des Fermes Boréales situées au Témiscamingue.

Ce sont des impacts indirects. Ce ne sont pas des fermes d’engraissement qu’il y a au Témiscamingue, ce sont des maternités collectives. Donc, ce sont des truies qui mettent bas, qui nous donnent des porcelets. Un certain nombre d’éleveurs viennent les chercher après un certain délai pour les engraisser et les amener à maturité, explique Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel.

Toutefois, ces fermes d’engraissement sont actuellement aux prises avec plus de 130 000 porcs en attente pour l’abattage et la transformation.

Les Fermes Boréales ont donc dû exporter 7000 porcelets de leurs maternités collectives vers les États-Unis la semaine dernière. Un programme à cet effet a été mis en place par Olymel avec l’aide des éleveurs du Québec afin de réduire la pression sur les fermes d’engraissement.

C’est sûr que pour nous, ça comporte des démarches, de la logistique de transport, des accréditations au niveau de la biosécurité, au niveau sanitaire. Donc, ça implique effectivement des inconvénients, et ça représente des coûts additionnels, parce qu’on ne suit pas le circuit habituel, fait valoir Richard Vigneault.

L’impasse persiste dans les négociations entre OIymel et ses 1500 employés syndiqués de l’usine de Vallée-Jonction en grève depuis plus de trois mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !