•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec envisage d’implanter le passeport vaccinal à Trois-Rivières

Gros plan sur une main tenant un téléphone avec une application attestant que le porteur du certificat a été vacciné contre la COVID-19.

Pour retrouver une certaine normalité, certains pays ont recours au passeport vaccinal.

Photo : Getty Images / Onfokus

Le ministre responsable de la Mauricie, Jean Boulet, affirme que le gouvernement provincial est prêt à instaurer le passeport vaccinal si la situation épidémiologique le requiert à Trois-Rivières.

On est prêt à le faire comme alternative à un confinement ou à un changement de palier de la Mauricie, précise le ministre. Il estime cependant que la situation ne le requiert pas pour le moment et il appelle à la mobilisation de la population pour endiguer la hausse des cas.

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) met en place de nouvelles mesures au cours des prochains jours pour freiner la forte hausse de nouveaux cas de COVID-19 dans la région, particulièrement à Trois-Rivières, où 22 cas ont été détectés dans les dernières 24 heures.

Des équipes de la santé publique vont sillonner les rues du centre-ville, aller dans les restaurants, les bars et les commerces pour sensibiliser les gens à l’importance des mesures sanitaires jeudi et vendredi, a indiqué Gilles Hudon, PDG adjoint du CIUSSS MCQ.

La clinique mobile de vaccination sera dépêchée dans la rue des Forges de mercredi à samedi. La proximité de notre offre de services peut faire toute la différence, principalement pour nos jeunes de 18 à 30 ans, a souligné Gilles Hudon.

Des intervenants psychosociaux iront aussi à la rencontre des gens au centre-ville pour les encourager à se faire vacciner et à subir un test de dépistage s’ils présentent des symptômes liés à la COVID-19.

On avait un des meilleurs taux au Québec. Il y a eu 98 nouveaux cas déclarés en quatre jours. Il faut se ressaisir, faut mettre les bouchées doubles en matière de prévention, et il faut surtout pas baisser la garde et se faire vacciner dans les meilleurs délais possibles, a rappelé le ministre Boulet.

Ce qu'on [fait] aujourd'hui, c'est un vaste appel à la mobilisation.

Une citation de :Jean Boulet, ministre responsable de la Mauricie

Nouveau bilan à la hausse

La santé publique a annoncé mardi 30 nouveaux cas dans la région. À l’heure actuelle, il y a 152 cas actifs de la COVID-19 en Mauricie et au Centre-du-Québec, dont 133 uniquement en Mauricie. À Trois-Rivières seulement, on compte actuellement 97 personnes infectées.

Les personnes de 18 à 29 ans sont les plus touchées, particulièrement celles qui ne sont pas adéquatement vaccinées, indique la santé publique.

Cela représente un taux de cas actifs de 67,4 pour 100 000 habitants, loin devant Laval, qui a un taux de 36,5 cas actifs pour 100 000 habitants.

Si la santé publique dit que la situation est préoccupante, elle confirme toutefois qu'elle toujours contrôlée. Aucun passage en zone jaune ou orange n'est envisagé pour l'instant.

La Dre Danièle Samson, médecin-conseil à la Direction de santé publique et responsabilité populationnelle au CIUSSS MCQ, a précisé que c’est le variant Alpha qui cause la recrudescence de cas, surtout dans les restaurants et les bars de Trois-Rivières.

En général [le registre des clients] est bien fait, mais il y a d’autres commerces où il pourrait y avoir amélioration parce que les gens marquent un peu n’importe quoi, précise la Dre Samson.

Hier, trois établissements du centre-ville ont volontairement fermé de façon préventive en raison de cas parmi leurs clients et employés. De plus, trois employés du service de transport en commun de Trois-Rivières, dont un chauffeur, ont contracté le virus.

Hausse du dépistage

La santé publique régionale indique travailler à augmenter la capacité de dépistage à Trois-Rivières. Au cours des dernières semaines, les équipes y effectuaient un maximum de 150 dépistages par jour. Ce nombre a toutefois presque doublé lundi pour totaliser 282 dépistages. La capacité de dépistage a aussi été rehaussée à Shawinigan et à Drummondville.

Par ailleurs, le CIUSSS MCQ cherche un local pour ouvrir une clinique temporaire de dépistage sur la rue des Forges d’ici quelques jours. Les autorités sanitaires souhaitent arriver à une capacité de dépistage de 500 à 750 tests par jour. La santé publique discute avec la Ville de Trois-Rivières à ce sujet.

GP3R et COVID-19 : des Trifluviens demandent une intervention immédiate

Une vingtaine de personnes exigent des actions immédiates du CIUSSS MCQ tandis que la région sociosanitaire de la Mauricie et du Centre-du-Québec observe une flambée de cas de COVID-19. Elles ont exprimé leurs inquiétudes dans une lettre ouverte mardi matin à l'approche du Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R).

Je leur demande de considérer que nous sommes l’épicentre actuellement, en plein début du mois d’août dans tout le Québec, où se trouve un variant très dangereux qui se transmet extrêmement rapidement, et de considérer qu’avec l’événement de la taille du Grand Prix de Trois-Rivières, il faut prendre des mesures adéquates, a soutenu Marc Benoit, auteur de la lettre ouverte. Il réclame un resserrement des mesures sanitaires au GP3R.

Est-ce que les mesures sont adéquates actuellement? Nous avons des doutes sérieux.

Une citation de :Marc Benoit, instigateur de la lettre ouverte

Le GP3R prêt à changer de vitesse

Le Grand Prix de Trois-Rivières dit être prêt à tout revirement de situation. L’organisation a prévu de multiples scénarios en fonction de la couleur de la zone.

Si les règles changent, on va être certains de s’adapter. Pour l’instant, jusqu’en zone orange, notre plan tient la route, mais à partir de la zone rouge, le gouvernement, dans le décret actuel, se garde la liberté de modifier les règles. Pour l’instant, à moins qu’il y ait des changements, on sait que jaune et orange, ça devrait aller, indique Dominic Fugère, qui suit la situation épidémiologique de très près.

En santé publique, une semaine et demie - c’est dans une semaine et demie qu’on accueille les gens sur le circuit -, c’est une éternité.

Une citation de :Dominic Fugère, directeur général du GP3R

Dominic Fugère rappelle que la vaccination va se poursuivre pendant le Grand Prix. Le CIUSSS MCQ doit toujours confirmer l’emplacement de la clinique de vaccination temporaire, qui sera aménagée à l'extérieur du circuit du 13 au 16 août.

Avec les informations d’Amélie Desmarais et de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !