•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une rentrée en présentiel dans les cégeps de l’Est-du-Québec

La porte d'entrée du cégep de Rimouski à côté de laquelle se tient une femme qui regardent deux étudiants monter les marches pour entrer dans l'établissement.

Après avoir exigé que 75 % des 16 à 29 ans aient reçu leurs deux doses de vaccin pour permettre une rentrée en présentiel, Québec exigerait plutôt que ce seuil soit atteint chez les étudiants directement (archives).

Photo : Radio-Canada

Félix Lebel

Les cégeps de l’Est-du-Québec se préparent à offrir des cours en présentiel en vue de la prochaine rentrée, alors que la vaccination chez la population étudiante continue de progresser.

On apprenait la semaine dernière que le gouvernement Legault songeait à changer ses cibles quant au taux de vaccination requis afin de permettre un retour en classe en présentiel pour les étudiants.

Plutôt que de tenir compte de la couverture vaccinale chez les 16-29 ans, toutes occupations confondues, il prendrait plutôt en compte la couverture vaccinale des étudiants et des étudiantes postsecondaires.

Un seuil de 75 % des étudiants universitaires et collégiaux doublement vaccinés devrait alors être atteint pour permettre une rentrée en présentiel. Le ministère de la Santé et des Services sociaux prévoit d'ailleurs que 78,6 % des étudiants collégiaux, et 83 % des étudiants universitaires auront reçu deux doses de vaccin d’ici la rentrée scolaire.

S'il n’est pas question d’exiger une preuve vaccinale pour le moment, les institutions scolaires continuent d'exhorter les jeunes à se faire vacciner.

Health-care providers administer the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine at a pop-up clinic in Toronto on July 27. Leading vaccines do seem to ward off serious disease that can lead to hospitalization or death, even against the delta variant.

Plus de 80 % des étudiants universitaires et collégiaux ont déjà reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19 (archives).

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Au Cégep de Rimouski, un sondage anonyme a été lancé afin de connaître la couverture vaccinale des étudiants. Sans dévoiler les chiffres précis, rien ne laisse présager que le seuil de 75 % ne sera pas atteint.

Je serais bien étonné que des étudiants, qui tiennent à venir au cégep, négligent la possibilité de se faire vacciner au risque de se retrouver avec une session additionnelle à distance.

Une citation de :François Dornier, directeur général du Cégep de Rimouski

Un tel sondage a aussi été réalisé cet été au Cégep de la Gaspésie et des Îles. Les données recueillies doivent toujours être analysées, mais pour l’instant, on se prépare à recevoir les étudiants.

Même son de cloche sur la Côte-Nord, où les cégeps de Baie-Comeau et de Sept-Îles prévoient accueillir les jeunes dans leurs locaux à l'automne.

Trois étudiants discutent devant l'une des entrées du cégep.

Le cégep de Baie-Comeau avait déjà pu offrir des cours en présentiel lors des précédentes sessions, en raison notamment de la petite taille de ses groupes (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Arrivée du variant Delta

Même si la situation épidémiologique est encourageante pour l'instant, la montée éventuelle des cas est scrutée avec attention chez les directions des cégeps. Pour la majorité des établissements, une recrudescence de l’épidémie pourrait toutefois signifier un retour en apprentissage virtuel.

La possibilité d’offrir une formule hybride, où des étudiants suivent un cours en virtuel, alors que d’autres sont présents à l’école, est écartée pour le moment par le Cégep de Rimouski.

Ça nous demanderait, dans certains cas, d’avoir des enseignants qui donnent deux fois le même cours, parce que tous les ateliers et les salles de classe ne pourraient pas être équipés de cette technologie-là. Je ne dirais pas que c’est une utopie, mais c’est une fausse bonne solution , a ajouté M. Dornier en entrevue à l'émission Info-réveil.

François Dornier

François Dornier confirme qu'en cas d'éclosion, le retour de l'enseignement en virtuel sera préconisé au cégep de Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

À Sept-Îles, les équipes de direction sont toujours à évaluer cette possibilité. Un plan devrait être établi et transmis aux étudiants avant la rentrée scolaire.

Pour l’instant, ce qu’on peut faire, c’est vraiment la promotion de la vaccination chez les étudiants. Sans pouvoir l’obliger, c’est vraiment l’adhésion à la campagne de vaccination qui va faire une différence pour la prochaine année, souligne Mélanie Rouxel, conseillère en communication au Cégep de Sept-Îles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !