•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Se rassembler autour du maïs sucré

Des épis de maïs sur des sacs de jute.

Les épluchettes de blé d'Inde célèbrent la saison du maïs sucré au Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au Québec, la récolte du maïs sucré à la fin de l’été est prétexte à la fête depuis des générations. Nos archives témoignent de la tradition des épluchettes de blé d’Inde et des meilleures façons de le cuisiner.

Originaire d'Amérique du Sud, le maïs sucré est cultivé par les Autochtones depuis plus de 3000 ans.

Découvrant cette céréale avec le continent, l’explorateur Christophe Colomb l’aurait nommée  blé d’Inde .

La tradition des épluchettes de blé d’Inde — où les réjouissances se mêlent à la corvée d’effeuiller le maïs — remonte d’ailleurs au régime de la Nouvelle-France.

Quand arrive le mois d’août, les Québécois aiment se regrouper en famille ou entre amis pour savourer cet aliment de saison.

Des épluchettes de blé d’Inde se succèdent aussi dans les festivals et fêtes de quartier.

C’est ce qu’illustre notre montage d’archives sur la chanson humoristique Ma chérie de François Pérusse.

Montréal ce soir, 22 août 1990

Les Québécois sont friands de maïs sucré, qu’ils apprécient frais ou encore en conserve pour la préparation du pâté chinois, un plat tout aussi populaire.

Certains le préfèrent jaune, d’autres bicolore, mais plus il est blanc, plus il est sucré, nous apprend la journaliste Sylvie Perron au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 22 août 1990.

Sylvie Perron recommande aussi de le consommer frais, car il perd rapidement de sa saveur après la cueillette.

Qu'on le préfère jaune ou à deux couleurs, avec du sel ou du beurre, de toute façon, c'est toujours un vrai délice!

Une citation de :La journaliste Sylvie Perron

Attention c'est chaud!, 2 septembre 1999

En 1999, le producteur agricole Denis Martin d’Oka cultive une quinzaine de variétés de maïs afin de permettre à la saison de s’étirer de la fin du mois de juillet au mois de septembre.

Dans le cadre de l’émission culinaire Attention c’est chaud! du 2 septembre 1999, il dévoile à l’animatrice Suzanne Lapointe comment reconnaître un épi de maïs frais.

Le bout de l’épi doit être blanc, la barbe encore humide et les grains bien brillants, explique-t-il.

Une fois le maïs épluché, il recommande pour sa cuisson de le plonger dans l’eau bouillante de 12 à 15 minutes, tout simplement.

Attention c'est chaud!, 2 septembre 1999

La saison somme toute bien éphémère du maïs au Québec peut aussi être l’occasion de se lancer dans d’autres traditions.

Au cours de la même émission du 2 septembre 1999, le chef cuisinier Daniel Vézina propose ainsi à l’animatrice Suzanne Lévesque une recette de maïs grillé typiquement mexicaine.

Au rythme de la musique d’un groupe de mariachis, il nous montre comment faire cuire des épis de maïs directement sur le barbecue.

Une fois grillés et épluchés, les épis sont enduits d’une mayonnaise à la lime, roulés dans une préparation de queso añejo, puis saupoudrés de chili.

 Le party est pogné , confirme l’animatrice Suzanne Lévesque en savourant son maïs sur bâton.

Allo Boubou, 15 septembre 1983

Finalement, une autre façon de pimenter une épluchette de blé d’Inde est de lui ajouter un peu de compétition.

C’est ce que fait l’animateur Jacques Boulanger à l’émission Allo Boubou du 15 septembre 1983 en mettant au défi trois spectatrices de l’assistance d’éplucher le plus d’épis de maïs possible en seulement une minute.

Sous les encouragements de la mascotte Boucane déguisée en cowboy, la gagnante parvient à en livrer onze et se mérite un grand prix de cent dollars.

Pour ce qui est des deux perdantes, Jacques Boulanger remet à chacune une main de bananes… beaucoup plus aisées à éplucher!

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.