•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : Dominique Anglade demande la mise en place d’un « passeport liberté »

Dominique Anglade en point de presse à l'Assemblée nationale.

Mme Anglade demande au gouvernement de prendre « tous les moyens pour que notre été de liberté ne soit pas le prélude à un automne confiné » (archives).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, demande au gouvernement Legault de mettre en place un passeport vaccinal pour « encadrer les activités auxquelles les personnes non vaccinées pourraient participer en cas de quatrième vague ».

L’objectif est de limiter les possibilités d’éclosions et de ne pas reconfiner le Québec, sous une forme ou sous une autre, écrit Mme Anglade dans une publication sur Facebook (Nouvelle fenêtre).

Selon elle, la rentrée scolaire, le retour au bureau, la présence du variant Delta et la hausse des cas demandent qu'on fasse les bons gestes maintenant.

Prenons ensemble tous les moyens pour que notre été de liberté ne soit pas le prélude à un automne confiné.

Une citation de :Dominique Anglade, cheffe du PLQ

Selon elle, obtenir les deux doses de vaccin est nécessaire.

« Nous suivons le plan de match »

Au début du mois de juillet, Québec avait annoncé qu’un passeport vaccinal serait mis en place à partir de septembre si la situation sanitaire le justifiait dans un secteur d’activité ou un territoire donné.

Si tel était le cas, les Québécois pourraient avoir à montrer leur code QR prouvant leur double vaccination pour accéder à des activités non essentielles.

Mais il faut d'abord laisser le temps aux Québécois d'obtenir les deux doses requises, avait expliqué M. Dubé en conférence de presse.

Il avait d'ailleurs bien insisté sur l'aspect conditionnel de ce passeport : bref, il ne servira peut-être jamais. Son plus grand souhait est de ne pas en avoir besoin, avait-il même dit.

Mardi, le cabinet du ministre a rejeté la demande de Mme Anglade d'instaurer vite un passeport vaccinal, car ce serait injuste pour les Québécois qui n'ont pas encore eu la chance d'aller chercher leur deuxième dose.

On travaille sur un plan pour mettre en place le passeport vaccinal à la rentrée. [...] Nous suivons le plan de match, a indiqué l'attachée de presse du ministre, Marjaurie Côté-Boileau.

Le gouvernement ne devrait pas être en mode attente, rétorque Dominique Anglade en entrevue téléphonique. On voit ce que ça donne l'évolution ailleurs. Il y a une contamination qui se fait.

Appelé à réagir, Québec solidaire (QS) réitère pour sa part sa position du début du mois de juillet. Le passeport vaccinal peut être pertinent pour certains contextes, mais il ne doit pas devenir un outil de chantage ou de discrimination, avait alors soutenu Vincent Marissal, député de Rosemont. Il souligne que QS a demandé la tenue d’une commission parlementaire à ce sujet dès février.

La semaine dernière, les plus hauts responsables de la santé publique du Canada ont rendu publiques leurs dernières prévisions sur l’évolution de la maladie, selon lesquelles le pays entrait dans une quatrième vague.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !