•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cultivateurs d’algues à Terre-Neuve s’attendent à une récolte exceptionnelle

Un homme tient des algues brunes dans ses mains.

La récolte d'algues brunes dans la baie de Trinity devrait s'amorcer en août.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Des cultivateurs d’algues à Terre-Neuve prévoient une récolte exceptionnelle cette année. C'est le résultat de l’absence de glaces de mer l’hiver dernier.

Depuis son bateau, à Grates Cove, un village qui ne compte presque aucun arbre à cause des vents hivernaux, Terrence Howell se réjouit de la qualité des algues brunes près des côtes.

D’habitude, il y aurait eu de la glace de mer et de la banquise qui va déchirer le crampon, c’est-à-dire l'ancrage des laminaires.

Une citation de :Terrence Howell, cultivateur d'algues

La quantité d’algues cette année, ainsi que la bonne santé et la qualité des algues, m’ont vraiment étonné, souligne le cultivateur et copropriétaire du spa et restaurant Grates Cove Studios. Il ajoute qu’en temps normal, les glaces de mer déplacées par les marées déchirent les algues près des côtes.

Terrence Howell dans son bateau.

Terrence Howell est cultivateur d'algues et copropriétaire du restaurant et spa Grates Cove Studios.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Terrence Howell et sa conjointe, Courtney, transforment le gel hydratant des algues, appelées laminaires, en crème. Ils offrent aussi des bains d’algues dans un bâtiment situé près de leur restaurant.

Nous étions sur la plage, mon épouse, ma fille et moi, et il y avait des algues partout. J’en ai pris une dans mes mains et j'ai remarqué un gel qui coulait. J’ai toujours la peau des mains sèche et craquelée, et elle a absorbé le gel, qui était très, très hydratant. Ça réparait la peau très rapidement et j’ai continué de l’utiliser, raconte Terrence Howell.

Un petit village sur la côte.

Le village de Grates Cove, qui compte 130 habitants, se situe dans l'extrémité nord-ouest de la péninsule d'Avalon, à Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Cet été, les Howell récolteront près de 400 livres d’algues tout en s’assurant de varier le secteur ciblé pour la récolte pour ne pas nuire à la survie des plantes.

Ils coupent les algues, qui sentent le concombre et ont l’air d’une main avec cinq doigts très longs, sans jamais arracher leur crampon, c’est-à-dire l'ancrage de la plante.

Des algues brunes.

L'espèce d'algue brune récoltée par les Howell est également appelée laminaire ou Laminaria digitata.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Il y a des procédures qu’il faut suivre. On les coupe à la main. On ne touche jamais aux crampons pour que les algues puissent repousser, précise Terrence Howell.

Au total, les Howell s’attendent à produire environ 1000 bouteilles de crème par semaine au cours des prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !