•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conditions sont excellentes pour la pomme de terre cet été à l’Î.-P.-É.

Des patates entre les mains d'une personne.

Les producteurs de pommes de terre de l'Île-du-Prince-Édouard sont enthousiastes pour leurs prochaines récoltes.

Photo :  CBC / Cody MacKay

Radio-Canada

L'Office des pommes de terre de l'Île-du-Prince-Édouard affirme que cet été est l'un des meilleurs des dernières années pour cette culture. Des agriculteurs enthousiastes espèrent que ces conditions se maintiennent jusqu'aux récoltes.

Les conditions de croissance semblent optimales cette année. Les pluies sont régulières et les températures sont favorables.

Greg Donald assis dans un champ de pommes de terre.

«Jusqu'à présent, tout va bien, nous avons pris un excellent départ», a déclaré Greg Donald, directeur général de l’office.

Photo :  CBC / Cody MacKay

Greg Donald, directeur général de l'office, affirme que les producteurs de pommes de terre sont heureux, enthousiastes et optimistes tandis que leurs champs prospèrent dans ces conditions.

Beaucoup d'entre eux disent qu'à ce stade, il s'agit probablement des meilleures conditions de croissance dont ils se souviennent. Nous avons eu une humidité adéquate, nous avons eu de bonnes températures et nous avons eu une très bonne croissance.

Une citation de :Greg Donald, directeur général de l'Office des pommes de terre de l’Île-du-Prince-Édouard

Un contraste avec l’an dernier

Selon Greg Donald, 2020 a été une année terrible pour la pomme de terre, et ce, dès la saison des semences.

L'île a été chaude et sèche l'été dernier et les périodes de sécheresse ont fait baisser considérablement les rendements dans certaines régions, de 20 à 25 % à plus de 35 % dans certaines parties du centre de l'île.

Mais cette année, des quantités constantes de pluie ont fait grossir les pommes de terre. Certaines atteignent déjà leur taille minimale de mise en marché.

Jonathan Waugh exploite la ferme Willard Waugh and Sons avec son père. Elle est située à l'extérieur de Summerside, vers North Bedeque. Les conditions sont si favorables, a-t-il expliqué, qu’il n’a pas eu besoin d’utiliser le matériel d'irrigation de son champ une seule fois cette saison.

C'est un signe prometteur, selon lui et Greg Donald.

Le moral remonte chez les agriculteurs, optimistes

Jonathan Waugh explique que cette année, il a pu fermer les rangs et retenir l’humidité dans les sols. Il a également éliminé les mauvaises herbes de façon efficace.

C'est un changement bien accueilli. Le moral de tout le monde est nettement meilleur, car nous n'avons pas passé de temps à irriguer les cultures pour le moment.

Une citation de :Jonathan Waugh, agriculteur

Lorsque les rangs se referment, l'ensemble du champ est à l'ombre. Les feuilles reçoivent les rayons du soleil dont elles ont besoin, mais le sol reste humide et frais autour des racines. Il y a moins d'évaporation, et les plantes ont donc besoin de moins de pluie à mesure que l'été avance.

Jonathan Waugh, debout dans son champ, tient des pommes de terres dans ses mains.

Le fermier Jonathan Waugh dit avoir passé «beaucoup de nuits blanches» l’année dernière en raison de mauvaises conditions de croissance.

Photo :  CBC / Cody MacKay

La réalité était toutefois différente l’an dernier. La canopée n'avait pas fermé les rangs, les plantes n'avaient pas pu retenir l'humidité et le stress était élevé dans la plante, de sorte que la qualité n'était pas bonne non plus.

Heureusement, cette année, tout s'est bien passé. Si cela continue comme ça, les agriculteurs seront impatients de récolter à l'automne, a-t-il souligné.

La récolte a lieu en octobre et dure généralement quelques semaines. Selon Jonathan Waugh, l'enthousiasme se fait sentir chez les agriculteurs, qui seront prêts à faire la récolte le moment venu.

C'est agréable de voir qu'il y a de l'excitation, cela va stimuler la passion de tout le monde à l'avenir.

Une citation de :Jonathan Waugh, agriculteur

Malgré les conditions favorables dans les champs en 2021, Greg Donald affirme qu'il reste encore beaucoup de temps à la saison de croissance. Les producteurs espèrent que la tendance actuelle se poursuive jusqu'aux récoltes.

Les producteurs connaissent un excellent départ cette année, mais ils se demandent toujours un peu ce qui va se passer ensuite, a ajouté le directeur général de l’Office des pommes de terre de l'Île-du-Prince-Édouard.

D’après un texte de Cody MacKay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !