•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les citoyens de Sept-Îles priés de réduire leur consommation d'eau

Une pelle mécanique creuse un trou dans la chaussée.

Les travaux devraient se poursuivre jusqu'à vendredi.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Radio-Canada

La rupture d'une importante conduite d'eaux usées pour une seconde fois en quelques mois force la Ville de Sept-Îles à demander à ses citoyens de réduire au minimum leur consommation d'eau.

Cet avis est en vigueur pour les secteurs du centre-ville, place de l'Anse et Ferland. La consommation d'eau doit être réduite en la limitant aux usages essentiels tels que l'alimentation et l’hygiène, précise la Ville.

Le réseau d'aqueduc n'est cependant pas affecté. Les citoyens peuvent donc boire de l'eau en toute sécurité.

Des travaux d'excavation sont en cours et devraient permettre d’évaluer l’ampleur de la fuite au courant de la soirée de mardi.

La Municipalité s’attend toutefois à ce que les travaux perdurent jusqu’à vendredi matin.

En raison de la rupture, les eaux usées sont déversées au large de la baie de Sept-Îles, sans avoir été préalablement traitées. Ce sera le cas jusqu'à la fin des travaux.

Elle est rejetée au même endroit que lorsqu'elle revient des étangs aérés. C’est le même chemin qu’elle emprunte, et ressort à 520 mètres du rivage. [...] Actuellement, on ne peut se rendre aux étangs aérés à cause du bris et l’eau est directement acheminée dans la baie, explique le directeur de l'ingénierie et des travaux publics de la Ville de Sept-Îles, Michel Tardif.

Une personne est assise face à la Baie des Sept-Îles. Il y a un minéralier au loin. Photo prise le 26 octobre 2020.

La Ville assure que l'impact sur la qualité de l'eau de la baie de Sept-Îles sera minime (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Sans vouloir banaliser les conséquences sur la qualité de l’eau de la baie, la Ville se veut rassurante.

On prétend qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer pour l’instant, parce que les volumes (d’eaux usées) qui sont acheminés par rapport au bassin de la Baie [des] Sept-Îles sont minimes et ça ne durera pas longtemps, ajoute M. Tardif.

C’est à la suite d’un appel d’un citoyen lundi après-midi que les employés de la Ville ont été dépêchés sur place. Une portion de l'asphalte avait alors été soulevée et de l’eau s’était infiltrée jusque dans la rue.

Deuxième incident

Il s’agit d’un deuxième bris en moins d’un an sur cette conduite d’eaux usées, alors que la durée de vie de ce type d’installation devrait être beaucoup plus longue.

Un tuyau d'égout brisé.

En octobre dernier, un bris est survenu sur la même conduite d’eaux usées, dont l’installation remonte en 1996 (archives).

Photo : Radio-Canada

L'incident qui soulève bien des inquiétudes au service de l'ingénierie et des travaux publics de la Municipalité.

Ce deuxième bris-là vient vraiment nous « challenger parce qu’il n’est pas normal que survienne un deuxième bris si rapproché. Surtout quand les circonstances sont similaires au premier. On va vraiment investiguer davantage », assure M. Tardif.

Le remplacement de la conduite en cause dans ces deux bris successifs devra être évalué. L'opération pourrait coûter dans les millions de dollars, en raison de la taille de cette conduite, longue de 4,5 km.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !