•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wemotaci veut que La Tuque fasse une place officielle aux Autochtones

Façade de l'hôtel de ville de la Ville de La Tuque en été.

Archives

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Radio-Canada

Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci souhaite que les Autochtones de La Tuque soient mieux desservis et mieux représentés. Il songe à demander la création d’une communauté urbaine ainsi que deux sièges à la table du conseil municipal.

La Ville de La Tuque s'est érigée sur le territoire ancestral des Atikamekw de Wemotaci, rappelle d’emblée le conseil de Wemotaci par voie de communiqué. Un pourcentage croissant de la population de la Ville de La Tuque est d'origine autochtone et, en particulier, atikamekw, peut-on aussi lire.

En plus d'explorer la possibilité d'instaurer une nouvelle communauté urbaine, le Conseil des Atikamekw de Wemotaci aimerait que la Ville dédie deux postes de conseillers municipaux aux Autochtones. Un siège pourrait être réservé à un membre de la communauté urbaine et un autre à un Atikamekw de Wemotaci.

Une représentation atikamekw au sein du conseil municipal serait un pas important pour assurer que les décisions prises par la Ville de La Tuque sont le fruit d'une concertation fondée sur le principe de la réconciliation, indique le conseil.

Nous devons repenser les structures de gouvernance municipales pour qu’un véritable dialogue entre nos communautés ait lieu au niveau politique.

Une citation de :Extrait du communiqué du Conseil des Atikamekw de Wemotaci

Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci estime que ces changements aideraient les Autochtones à protéger leur langue maternelle, à conserver leur culture et à recevoir des services plus adaptés à leur réalité. Il pense aussi que la nouvelle communauté urbaine pourrait contribuer à l’économie de La Tuque.

Au cœur du principe de la réconciliation se trouve l’idée de la coexistence et du respect mutuel, mentionne le conseil de Wemotaci dans son communiqué envoyé lundi. La Ville de La Tuque n'a pas encore réagi officiellement à ces demandes.

Les Atikamekw de Wemotaci ont récemment déploré le fait que la Ville de La Tuque refuse d’appuyer une résolution de la Fédération québécoise des municipalités portant sur les pensionnats autochtones.

La résolution propose, entre autres, que les municipalités expriment leur solidarité avec les nations autochtones du Québec et qu'elles renouvellent leur volonté de favoriser des relations harmonieuses avec celles-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !