•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coopérative funéraire des deux rives : 15 jours de grève en banque pour les syndiqués

Des affiches ont été placardées sur les portes extérieures.

Les employés sont sans convention collective depuis plus d'un an.

Photo : Radio-Canada / Kathleen Lavoie

Les syndiqués de la Coopérative funéraire des deux rives ont voté à 90 % en faveur d'une banque de 15 jours de grève supplémentaires à utiliser au moment opportun, lundi soir.

Les 110 employés ont déjà épuisé les cinq jours de grève dont ils s'étaient dotés plus tôt. La négociation de leur convention collective est en cours depuis un an sans réelle avancée.

L’intensification des moyens de pression vise à forcer la direction à se rasseoir à la table de négociation pour discuter sans plus tarder des inquiétudes et des frustrations qui s’accumulent chez les 110 employé-es de la coopérative, peut-on lire dans un communiqué publié lundi soir.

Une femme pose devant le centre funéraire de Charlesbourg, dont les portes extérieures ont été placardées d'affiches indiquant une grève imminente.

Catherine Caron, présidente du syndicat des travailleuses et des travailleurs de la Coopérative funéraire des deux rives

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Coopérative funéraire des deux rives, Catherine Caron, estime que l’écrasante majorité de voix en faveur de ces nouveaux moyens de pression démontre que la patience des syndiqués a atteint ses limites, alors que les pourparlers sont au point mort.

La direction semble prendre la détresse des employé-es avec une certaine légèreté. Les gens qui offrent l’accompagnement et le réconfort au quotidien travaillent dans un contexte de plus en plus néfaste et demandent à être entendus sans plus attendre, a-t-elle soutenu.

On doit sentir une volonté sérieuse de négocier, parce que notre mission fondamentale est compromise actuellement. La volonté d’agir chez nos membres est évidente et on s’attend maintenant à des gestes concrets de nos vis-à-vis.

Une citation de :Catherine Caron, la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Coopérative funéraire des deux rives

Les syndiqués de la Coopérative funéraire des deux rives estiment qu’en raison d’une dégradation de leurs conditions d’exercice, ils ne disposent plus des moyens suffisants pour remplir adéquatement leur délicate mission. Ils disent s'inquiéter pour la qualité du service aux proches des défunts et leur propre santé psychologique.

Une conférence de presse du syndicat est prévue ce mercredi matin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !