•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Barrautois ont accès à des produits frais pour une deuxième année

Une femme présente ses légumes à une cliente au marché public.

La Ferme Espo'Art d'Amos était présente, vendredi dernier, au Marché public de Barraute.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

Le Marché public de Barraute est de retour pour une deuxième année. Tous les vendredis, jusqu’au 17 septembre, les citoyens peuvent s’y procurer des produits régionaux frais.

Il s’agit dans les faits d’une extension de la serre Desjardins et de ses jardins à vocation entrepreneuriale et intergénérationnelle. Ceux-ci ont vu le jour l’an dernier, avec le soutien de la Municipalité de Barraute.

Normand Falardeau et Lara Ansatasia Grenier posent de chaque côté de l'affiche du marché public de Barraute.

Normand Falardeau, président du comité opérationnel serre et jardin, et Lara Anastasia Grenier, employée étudiante responsable du Marché public de Barraute.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Dans notre projet de serre, on s’est dit qu’on allait avoir des produits à offrir. Il y avait des marchés publics qui partaient partout autour de nous autres. On s’est dit : là, c’est le temps, on embarque ou on n’embarque pas. On a embarqué; ça s’est fait très rapidement. Disons qu’on est content d’avoir embarqué, parce que ça fait une belle activité dans notre communauté, se réjouit Normand Falardeau, président du comité opérationnel serre et jardin.

De six à neuf kiosques

Six kiosques en bois permettent à d’autres producteurs et artisans d’offrir aussi leurs produits au Marché public. Le Jardin Obaska (Obaska), la Ferme Espo’Art (Amos), les Potagers du pouce vert (Colombourg), les Jardins de Larose (Barraute) et quelques autres accompagnent régulièrement le kiosque de la Récolte du bonheur, qui écoule les tomates, concombres et autres légumes produits dans la serre.

La Récolte du bonheur, ce sont des légumes de la serre qu’on fait pousser. On fait la récolte le matin même du Marché public. On les lave ici. Et on a un kiosque. En tout, il y a six kiosques qu’on essaie toujours de remplir, mais on a aussi des tentes qu’on peut ajouter. On peut avoir un maximum de neuf exposants, explique Lara Anastasia Grenier, l’employée étudiante qui voit à la gestion du projet.

De nouveaux légumes

Le Jardin Obaska, situé à Obaska près de Senneterre, est présent pour une deuxième année au Marché public de Barraute. Productrice maraîchère depuis trois ans, Josée Bédard vient y vendre ses légumes écologiques frais du jour.

Un homme achète des légumes au marché public.

Josée Bédard offre les légumes écologiques de son Jardin Obaska à tous les deux vendredis au Marché public de Barraute.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Je viens aux deux semaines. J’ai quand même un kiosque à la maison aussi. Je viens juste à Barraute. C’est plus près, c’est familial, on est à l’abri chacun dans notre petit cabanon. Je trouve ça bien, c’est très accueillant. J’essaie d’amener des légumes différents à chaque fois, fait-elle valoir.

Et chaque semaine, de 100 à 120 personnes trouvent leur compte au Marché public de Barraute. Je viens toutes les semaines. C’est merveilleux. Chaque fois, je découvre un nouveau légume que je ne connaissais même pas. On rencontre des gens, puis on a le goût de cuisiner frais, a confié Dominique Denis, rencontrée alors qu’elle faisait son marché, vendredi dernier.

Des légumes gratuits

Le comité opérationnel serre et jardin met aussi gratuitement à la disposition de la population et des aînés qui résident au Pavillon Barraute les légumes produits dans ses bacs de jardinage.

Des bacs en bois où poussent des légumes et des fines herbes.

Des légumes sont jardinés dans des bacs pour le grand public, le Pavillon Barraute et, sur cette photo, pour les élèves des Brigades culinaires de l'école secondaire Natagan.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Trois bacs sont réservés aux Brigades culinaires de l’école secondaire Natagan. Les élèves pourront y récolter des légumes frais à la rentrée. Enfin, le comité prépare la mise en place d’un jardin communautaire pour l’été prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !