•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves d'Île-à-la-Crosse installent des panneaux solaires pour leur serre

Des élèves du secondaire d'Île-à-la-Crosse installent des panneaux solaires.

Les élèves ont installé 120 panneaux solaires.

Photo : David Isaac

Radio-Canada

Les élèves de l’école secondaire ont terminé leur année scolaire en installant des panneaux solaires. Les panneaux alimenteront la serre de l’école et ont été fournis par W Dusk Energy, une entreprise autochtone de la Colombie-Britannique.

C’était une bonne occasion pour en apprendre davantage sur de nouvelles énergies, de nouvelles ressources électriques. C’était une bonne occasion pour apprendre, et peut-être que cela ouvrira des portes à plus d’élèves pour des possibilités de carrière, explique Landon Ahenakew, un des élèves qui a travaillé sur le projet.

Le maire, Duane Favel, estime que ce projet est particulièrement enthousiasmant parce que des tentatives ont été faites depuis cinq ans pour instaurer des infrastructures d'énergie solaire dans la communauté.

Nous avons un réseau assez instable et, chaque fois qu’il y a un orage ou qu’il y a une surcharge ou une coupure d’électricité, c’est assez dérangeant, explique Duane Favel. Il faut trouver des solutions de rechange en matière d'énergie pour la communauté.

Le maire précise que le besoin d'indépendance est devenu apparent avec la vague de chaleur actuelle en Saskatchewan. Même si ce projet est relativement petit, soit 120 panneaux solaires de 440 watts chacun, c’est un projet à valeur pédagogique, selon lui.

Je pense que c’est important que les élèves puissent voir et s’engager dans ce genre de choses, explique-t-il.

Il espère que les étudiants auront un réel intérêt pour l’énergie solaire et voient le potentiel pour la communauté. Il ajoute qu’il ne s’agit là que d’un des moyens par lesquels la communauté tente de devenir autosuffisante.

La communauté a, ainsi, passé ses cinq dernières années à travailler sur des jardins de culture ou des serres, et la COVID-19 a mis en lumière l’importance d’être moins dépendant.

Selon le maire, cet esprit d’indépendance alimentaire s’est perdu dans la communauté avec le temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !