•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre Mont Cascades fermé pour le reste de la semaine, après l'incendie

Un homme prend des photos de dommages laissés après un incendie.

Le bâtiment principal du centre de ski et de parc nautique Mont Cascades est considéré comme une perte totale.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Radio-Canada

Le centre de ski et parc aquatique Mont Cascades, à Cantley, restera fermé pour le reste de la semaine. Un incendie a ravagé le bâtiment principal, dimanche, et l’équipe du centre entend présenter un plan de réouverture d’ici vendredi.

C’est ce qu’a annoncé, lundi, l’équipe de Mont Cascades dans une publication Facebook.

Toute l'équipe est touchée par cet incident, mais nous pouvons déjà vous dire que de nouvelles infrastructures seront bâties le plus rapidement possible, a déclaré le vice-président et directeur général du Mont Cascades, Luc Desormeaux, dans cette publication.

Nos clients et nos employés restent notre priorité et nous y mettrons toutes les ressources nécessaires pour y arriver, a-t-il ajouté.

Le chalet principal du centre de ski, dont la structure est en bois, a été envahi par un incendie, dimanche. Le Service de sécurité incendie de Cantley a indiqué que ce qu’il restait du bâtiment est une perte totale.

Un immeuble endommagé après un incendie survenu à Cantley, en Outaouais.

L'incendie n'a fait aucun blessé.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

La sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais a précisé que la valeur du chalet principal est évaluée à 4,4 millions de dollars.

Le corps policier a aussi indiqué que tout porte à croire que l’incendie n’est pas d’origine criminelle et que des éléments laissent présager qu’il a été causé par une défaillance électronique.

Solidarité dans la communauté

En entrevue à ICI Ottawa-Gatineau, la coordonnatrice aux communications numériques de l’Association des stations de ski du Québec, Sophie Leblanc-Leroux, a souligné que les intervenants du milieu sont mobilisés pour soutenir l’équipe de Mont Cascades dans cette épreuve.

Elle a indiqué que le Regroupement des parcs aquatiques du Québec a déjà entrepris les discussions avec la station de ski et le parc aquatique dans le but de les aider de façon tangible.

Il y a plusieurs autres parcs aquatiques qui ont aussi offert leur aide. Nous sommes très satisfaits de voir que les membres s’entraident entre eux.

Une citation de :Sophie Leblanc-Leroux, coordonnatrice aux communications numériques de l’Association des stations de ski du Québec

Selon Sophie Leblanc-Leroux, la saison d’un parc aquatique au Québec dure, en moyenne, environ 90 jours par année. Elle souhaite donc que le Mont Cascades puisse rouvrir le plus tôt possible, cette saison-ci.

La mairesse de Cantley, Madeleine Brunette, estime qu’il faudra sans doute un bon moment avant que le centre Mont Cascades ne puisse se remettre pleinement sur pied. La Municipalité va accompagner le mieux possible l’entreprise pour faciliter et encourager le redémarrage et la construction éventuelle, a-t-elle dit.

Je pense que ce serait ambitieux de penser que ça va se faire dans la prochaine année, mais toutes les options devront être considérées pour leur permettre quand même de redémarrer leurs opérations, a-t-elle ajouté.

Du même souffle, la mairesse a qualifié le centre aquatique, qui existe depuis environ 30 ans, d’institution pour la région.

La Ville de Cantley ne peut pas apporter directement de l’aide financière, a précisé Madeleine Brunette.

C’est une entreprise privée. En vertu de la Loi contre les subventions municipales, on ne peut pas s’ingérer directement dans le financement d’une entreprise, a-t-elle expliqué, tout en répétant que la Municipalité sera présente.

Avec les informations d’Emmanuelle Poisson et Rosalie Sinclair

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.