•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Année record pour la prévente de motoneiges sur la Côte-Nord

Des caisses qui contiennent des motoneiges empilées dans l'arrière-cour de l'Atelier Laforge à Sept-Îles.

Toutes les motoneiges reçues par l'Atelier Laforge, à Sept-Îles, sont déjà vendues.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

Radio-Canada

La popularité des motoneiges semble être une bonne nouvelle, à première vue, pour les concessionnaires de la région. Le phénomène engendre toutefois une rareté des véhicules d’hiver avant même que la saison ne soit commencée.

Tous les bolides entreposés dans la cour d’Atelier Laforge à Sept-Îles sont déjà vendus.

Pierre-Alexandre Gauthier, copropriétaire et directeur général d'Atelier Laforge à Sept-Îles

Pierre-Alexandre Gauthier, copropriétaire et directeur général d'Atelier Laforge à Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Nicolas Fage

Le copropriétaire et directeur général, Pierre-Alexandre Gauthier, dit avoir reçu plus de 400 commandes cette année, ce qui diminue le nombre de véhicules disponibles pour l’hiver prochain. 

C’est du jamais vu!

Une citation de :Pierre-Alexandre Gauthier, copropriétaire et directeur général de l’Atelier Laforge

Le magasin Baie-Comeau Motosports fait face au même problème.

Cette année, on parle de 60 motoneiges prévendues, contrairement à 20 les années dernières. Ça a plus que triplé, explique le conseiller aux ventes, Jeff St-Gelais.

Clients mécontents

La production des manufacturiers ne suffit pas à combler la demande croissante des nouveaux clients.

Selon M. St-Gelais, les options des acheteurs qui n’auront pas précommandé leur véhicule seront limitées. Il prévoit qu’il leur restera seulement de trois à cinq véhicules en stock.

Une situation difficile à gérer pour les représentants aux ventes.

Ça crée des listes d’attente, ça crée certaines frustrations aussi parce que les clients ne peuvent plus choisir ce qu’ils veulent.

Une citation de :Pierre-Alexandre Gauthier, copropriétaire et directeur général de l’Atelier Laforge

Comme pour l’ensemble des pénuries dans le domaine du plein air, la pandémie a eu son rôle à jouer dans l’engouement de la motoneige cette année, selon M. Gauthier.

Il explique que beaucoup de personnes ont découvert le sport pendant la dernière année. Son commerce a entre autres loué des bolides à de nouveaux clients, qui ont ensuite décidé d’acheter une motoneige.

D’après les informations de Marie Kirouac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !