•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pagayer de Sault-Sainte-Marie à Spanish pour l’eau potable

Portrait de plusieurs personnes devant un canot.

Tout au long de leur chemin, les deux femmes ont visité des communautés autochtones, comme la Première Nation de Mississauga.

Photo : Facebook/Canoe For Every Child

Radio-Canada

Après avoir pagayé pendant plus d’une semaine à bord d’un canot marqué de la phrase « Every Child Matters » (chaque enfant compte), Paige Simon et Lue Mahaffey ont accosté lundi à Spanish, au bord du lac Huron.

Tout au long de leur parcours, qui a débuté à Sault-Sainte-Marie, les deux femmes ont amassé des fonds pour l’accès à l’eau potable dans les communautés autochtones.

Leur objectif : récolter 75 000 $, soit l'équivalent de 0,50 $ par enfant ayant fréquenté les pensionnats pour Autochtones, selon les estimations de la Commission de vérité et réconciliation. À ce jour, elles ont amassé plus de la moitié de cette somme.

C'est vraiment excitant de voir les réactions des gens. C'est un objectif assez ambitieux que nous nous sommes fixé et j'étais assez nerveuse au début, donc c'est plutôt agréable de voir que ça prend forme et que les gens veulent contribuer, dit Mme Simon.

Plusieurs personnes ont également accompagné les deux amies sur certaines sections de leur voyage.

Le trajet choisi par elle et son amie Lue Mahaffey n’a d'ailleurs rien d'anodin. Elles ont débuté leur parcours près de l’ancien pensionnat pour Autochtones Shingwauk, à Sault-Sainte-Marie, et ont accosté à Spanish, où deux pensionnats ont été en activité jusque dans les années 1960.

Les deux femmes espéraient ainsi montrer leur soutien aux survivants des pensionnats pour Autochtones.

Je souhaitais avoir une approche holistique de la question. Je ne suis pas autochtone, mais Paige l'est. Je voulais montrer aux Autochtones que leur peuple se soucie d'eux, et qu'il y a des allochtones qui se soucient d’eux aussi, explique Mme Mahaffey.

Le duo remettra l’argent reçu à l’organisme à but non lucratif Water First (L’eau d’abord, traduction libre). Celui-ci a pour mission de relever les défis liés à l’eau dans les Premières Nations par le biais de l'éducation et la formation.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !