•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mesure réglementaire en vigueur pour deux réacteurs nucléaires de Bruce Power

Une centrale nucléaire vue des airs.

La centrale nucléaire de Bruce Power vue des airs. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / J.P. Moczulski

Radio-Canada

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a délivré un ordre à Bruce Power, mardi dernier, pour exiger que la société d'énergie ontarienne obtienne une autorisation avant de remettre en service deux de ses tubes de force.

Au début du mois de juillet, une inspection des tubes de force des réacteurs 3 et 6 de Bruce Power a révélé que le niveau d’hydrogène équivalent (Heq) présent dans les tubes de force dépassait les limites établies par la CCSN.

Selon les conditions du permis d’exploitation, la concentration de Heq ne peut pas dépasser 120 ppm, et si cette limite est dépassée, le titulaire de permis doit démontrer la résistance à la rupture des tubes de force.

Bruce Power n'a pas été en mesure d'établir la résistance de ses tubes de force.

Les tubes contiennent des grappes de combustible nucléaire, et une forte présence de Heq pourrait causer des fissures et des fractures.

Schéma mécanique avec différentes pièces identifiées.

Les tubes de force contiennent les grappes de combustible qui servent à produire de la chaleur.

Photo : Commission canadienne de sureté nucléaire

Avant de faire la demande d’autorisation à la CCSN, Bruce Power devra faire des inspections et des travaux d’entretien.

Les résultats devront être présentés à la CCSN et devront montrer que les concentrations d’hydrogène respectent les limites.

Les réacteurs dont les tubes de force présentent une concentration d’hydrogène plus élevée continuent d’être en état d’arrêt sûr pour réfection et entretien, et ne posent aucun problème pour la sûreté du public et de l’environnement.

D'ailleurs, la concentration d’hydrogène est moins préoccupante lorsque les réacteurs sont à l’arrêt ou lorsqu’ils ont atteint leur température d’exploitation.

Le personnel de la CCSN a enjoint à Bruce Power d’évaluer l’aptitude fonctionnelle des autres réacteurs en exploitation.

Un avis officiel a également été envoyé à tous les autres titulaires de permis de centrale nucléaire au Canada en leur demandant d’effectuer un examen du fonctionnement sécuritaire continu des tubes de force et d’en faire rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !