•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de cas de COVID-19 à Trois-Rivières : trois établissements du centre-ville ferment

Un restaurant.

Le restaurant Jack Saloon doit fermer temporairement ses portes devant la hausse de cas de COVID-19 à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La hausse des cas a forcé deux bars et un restaurant à fermer temporairement leurs portes au centre-ville de Trois-Rivières. La ville figure au premier rang du Québec relativement au taux de cas actifs par 100 000 habitants, avec 52,8.

Dans son dernier bilan, la santé publique régionale a fait part, pour les trois derniers jours, de 68 nouveaux cas de COVID-19. De ce nombre, 53 sont en Mauricie, dont 39 à Trois-Rivières.

Cette augmentation n’est pas étrangère à la fermeture du bar RoofTop, du restaurant Jack Saloon et du bar Randolph, les trois situés sur la rue des Forges au centre-ville de Trois-Rivières.

Le bar RoofTop souhaite rouvrir ses portes dès mercredi, après avoir vu un ou plusieurs de ses clients fréquenter l’établissement tout en étant infectés par le virus.

Le copropriétaire du bar, Tommy Boisvert, soutient qu’il s’agit d’une mesure préventive. Son personnel est vacciné, dit-il, et toutes les mesures sanitaires ont été respectées.

La prévention est aussi de mise pour le restaurant Jack Saloon, a indiqué l’administration. Sur sa page Facebook, l’entreprise mentionne avoir rencontré des spécialistes de la santé publique et vouloir procéder à un nettoyage afin d’assurer la sécurité des futurs clients.

Enfin, le pub ludique Randolph a lui aussi dû s'avouer vaincu après que certains de ses employés furent entrés en contact avec une personne qui a, par la suite, reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19.

Les jeunes au cœur de la hausse

Les bars et les restaurants se sont révélés des lieux de rassemblement prisés par les jeunes. Ce sont 95 % des jeunes infectés de 18 à 30 ans qui ont contracté le virus dans un bar ou un rassemblement dans un domicile.

De plus, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) rappelle que 70 % des personnes infectées récemment par le virus sont âgés de 18 à 30 ans et n’étaient pas pleinement vaccinés.

La région est-elle donc en train de perdre la maîtrise de la situation? Pas nécessairement, selon la docteure et conseillère à la santé publique régionale.

« Peut-être pas de perdre le contrôle, mais on voit une augmentation très significative des cas depuis quelques jours, effectivement. [...] On parle à la fois d'éclosions et de transmission communautaire », explique-t-elle au micro de Jean-Philippe Nadeau à l'émission En direct.

De ce fait, plusieurs jeunes adultes sont la cible de nouvelles éclosions, bien qu'ils soient assez nombreux à être partiellement ou complètement vaccinés. Dans la région, 65 % des jeunes de 18 à 29 ans ont reçu une première dose, en date du 29 juillet.

Selon la docteure, ces jeunes ne verraient pas « l'utilité » de se faire vacciner.

« Ce qu'on nous dit principalement, c'est qu'ils sont en bonne santé, qu'ils mangent bien, qu'ils ont un bon système immunitaire. Donc, ils ne voient pas l'utilité de se faire vacciner. [...] Parce qu'ils n'ont pas eu le temps ou parce qu'ils se sentent un peu invincibles par rapport à la COVID. »

La spécialiste n'exclut pas de possibles fermetures d'établissements, décrétées par la santé publique de la région.

Avec les informations de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !