•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : la pluie donne du répit, mais les vents sont menaçants

Un hélicoptère relâche de l'eau sur un feu de forêt.

Les pompiers tentent d'éteindre un feu près d'Osoyoos, en Colombie-Britannique, le 21 juillet.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

Radio-Canada

Alors que la pluie a donné un peu de répit aux pompiers qui combattent les 242 feux de forêt actifs dans la province, des vents élevés et des orages menacent les zones d'incendie de la Colombie-Britannique.

La responsable de l'information sur les incendies, Erika Berg, a déclaré, lundi, que les régions du sud-est, de Kamloops, du nord-ouest et de Prince George avaient toutes enregistré des précipitations au cours des dernières 24 heures et que des températures plus fraîches devraient persister jusqu'au milieu de la semaine.

Cela nous donne un peu de répit, temporaire, pour que nous puissions remettre à neuf certains de nos employés afin qu'ils soient bien reposés et capables de répondre aux augmentations potentielles d'activité la semaine prochaine, précise-t-elle.

242 feux brûlent toujours

Lundi, le Service des incendies de la Colombie-Britannique (BC Wildfire) indique qu'il y a 242 feux de forêt dans la province. Ce chiffre est en constante évolution, car la pluie pourrait éteindre les incendies les plus petits, tandis que la foudre pourrait en produire de nouveaux.

Ces brasiers se sont déclarés pour la plupart dans les régions de Kamloops, de Cariboo, de Prince George et du sud-est. Sur le terrain, il y a actuellement 3058 pompiers et d'autres forces qui luttent contre les incendies. Depuis avril, 550 936 hectares sont partis en fumée.

Par ailleurs, BC Wildfire rappelle que les ordres et les alertes d'évacuation concernant l’incendie de Sparks Lake restent en vigueur. Ce dernier a détruit plus de 65 000 hectares dans cette zone située au nord du lac Kamloops.

Une immense zone de forêt est la proie des flammes au-dessus de laquelle se trouve un panache de fumée.

Le feu de Sparks Lake, près de Kamloops, en Colombie-Britannique, le 29 juin 2021.

Photo : BC Wildfire

Une météo qui apporte différents scénarios

Bien que la semaine s'entame avec des températures plus fraîches, le Service des incendies affirme que des vents plus forts et des orages potentiels sont prévus dans les zones proches de l'incendie de Big Stick Lake, dans la région de Cariboo, et de l'incendie d'Octopus Lake, dans le sud-est de la province, près de Fauquier.

Les feux les plus préoccupants à l'heure actuelle sont celui de White Rock Lake au nord-ouest de Vernon, qui a atteint 32 000 hectares et a poussé les autorités à publier plusieurs ordres d'évacuation.

Le météorologue d'Environnement Canada David Wray affirme que de nombreuses régions de la Colombie-Britannique pourraient connaître des précipitations importantes d'ici la fin de la semaine, en particulier sur la côte. Selon lui, même des endroits tels que l'Okanagan et les Kootenays ont de bonnes chances de recevoir quelques gouttes de pluie.

Malgré le fait que les pluies ne seront pas suffisamment abondantes pour éteindre les brasiers, le météorologue estime que n'importe quelle quantité aidera les efforts des pompiers.

Le centre-ville de Kelowna.

Kelowna est enfumée à cause des feux de forêt qui font rage dans la vallée de l'Okanagan.

Photo : Radio-Canada / Wing Yip Szeto (CBC)

Dissipation de la fumée

Le système météorologique qui se déplacera à partir de mardi devrait également balayer la fumée des incendies de forêt qui persiste sur la côte sud depuis samedi. Cependant, David Wray juge que cela ne se produira probablement pas dans le sud de l'intérieur de la Colombie-Britannique, où les feux sont les plus importants.

Quelle que soit la météo à venir, dit Erika Berg, les équipes de lutte contre les incendies de forêt sont préparées à un retour potentiel des conditions chaudes et sèches à partir du week-end prochain.

Avec les informations de Bethany Lindsay et de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !