•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les parents en Ontario veulent un retour en classe en septembre

Des élèves du secondaire devant un autobus scolaire dans une cour d'école.

Les parents d'élèves ontariens attendent toujours le plan du gouvernement Ford en ce qui concerne le rentrée scolaire en Ontario.

Photo : Shutterstock / LightField Studios

Anne-Marie Trickey

Plusieurs parents d'élèves ontariens souhaitent un retour en présentiel à temps plein en septembre, mais le gouvernement Ford tarde toujours à donner des directives claires.

En tant que parent, on tient pour acquis que les enfants vont recommencer en présentiel en septembre. Mais on ne le sait pas, lance Nathalie Rainville, une mère de trois enfants au niveau élémentaire.

Cette habitante de North Bay en a assez et la frustration se ressent dans sa voix. Elle doit tout de même préparer ses enfants à la rentrée du mieux qu’elle peut et l'absence d’un plan concret du gouvernement lui complique la tâche.

Nos attentes envers le gouvernement Ford sont tellement basses maintenant en matière d’éducation. On a simplement accepté que ce gouvernement n’ait aucune idée de ce qu’il fait.

Une citation de :Nathalie Rainville, mère de trois enfants

Je prépare mes enfants à retourner à l’école avec des masques… Je leur rappelle de se laver les mains souvent. J’imagine que ce sera semblable à la rentrée l’année dernière, mais c’est impossible de le savoir, explique-t-elle.

Pour d’autres parents, l'absence de plan détaillé du gouvernement pour la rentrée ne semble pas aussi important, mais tous veulent avoir l'assurance que les élèves retourneront à l’école en présentiel.

Ngalula Kalunda n’a pas encore commencé à paniquer en ce qui concerne le manque d’information face à la rentrée scolaire. Cette mère d’un garçon de 10 ans s’est donné jusqu'au 15 août pour attendre sans trop s’inquiéter du manque d’information.

Les enfants doivent absolument retourner à l’école. Il y a toujours une incertitude présentement et je dois me planifier pour le mois de septembre, constate-t-elle.

De son côté, Marissa Labbé, qui habite à Windsor, s’attend à une rentrée en présentiel pour ses quatre enfants.

Je serais surprise si mes enfants ne retournaient pas à l’école en personne pour la rentrée scolaire. J’espère vraiment que ce sera le cas, dit-elle, convaincue que ses enfants bénéficieront grandement d'un retour à l’école en personne. Et elle ne voit tout simplement pas d’autres options valables.

D'ailleurs, les enfants n’auraient pas dû faire l’école à la maison aussi longtemps pendant la dernière année scolaire, selon elle. Dans les autres provinces, même au Québec, le gouvernement n’a pas fermé les écoles aussi longtemps qu’ici, souligne-t-elle. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement de l’Ontario a décidé ça.

Les parents ont besoin d’un plan ferme et clair, peu importe le contenu du plan. Les parents ont besoin de clarté et de réponses à leurs questions. Après l’annonce, il ne faut plus avoir de questions pour la suite.

Une citation de :Paul Baril, président de Parents Partenaires en Éducation

Et d’autres provinces ont encore une fois une longueur d’avance, selon le président de Parents Partenaires en Éducation (PPE) Paul Baril.

C’est triste qu’en Ontario, on n’ait pas de plan de réouverture tandis que le reste du Canada semble en avoir un. Les parents ont hâte de savoir comment la rentrée va se dérouler, explique le père de trois enfants.

Il indique d’ailleurs que les parents ont besoin d’une assurance - et que même si le gouvernement a évoqué un retour en classe en juin, il y a une grande différence entre une telle mention et une annonce officielle.

Nous avons vu dans les 15 derniers mois à quel point les choses peuvent changer rapidement, parfois de jour en jour. Entre le mois de juin et aujourd’hui, on parle de presque deux mois. Peut-être que la réalité a changé, peut-être que non. Mais tant que ce n’est pas annoncé officiellement, les parents vont attendre avec impatience, explique ce résident de Hearst.

Dans un communiqué, le gouvernement provincial s’est engagé à une rentrée scolaire en personne à temps plein. La province a également confirmé qu’une annonce avec les détails était prévue cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !