•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La victoire olympique du relais canadien à Atlanta racontée dans un documentaire

Donovan Bailey, Bruny Surin, Robert Esmie et Glenroy Gilbert célèbrent leur victoire au 4 x 100 m des Jeux olympiques d'Atlanta le 3 août 1996.

Donovan Bailey, Bruny Surin, Robert Esmie et Glenroy Gilbert célèbrent leur victoire au 4 x 100 m des Jeux olympiques d'Atlanta le 3 août 1996.

Photo : La Presse canadienne / Denis Paquin

Radio-Canada

Le 3 août 1996, le Canada créait la surprise en remportant la médaille d'or au relais 4 x 100 mètres masculin lors des Jeux olympiques d’Atlanta. Pour marquer ce 25e anniversaire, Kimberly Ann Surin, la fille du sprinteur victorieux Bruny Surin, a réalisé le court métrage documentaire Le relais : derrière la médaille, qui sera mis en ligne sur ICI Tou.tv mardi.

Le documentaire revient sur cette victoire historique pour l’équipe canadienne lors d’une épreuve du 4 X 100 mètres largement dominée par les Américains, qui l’ont gagnée 14 fois dans l’histoire des Jeux olympiques.

Le court métrage mêle images d’archives et entrevues avec trois des quatre relayeurs médaillés d’or : Bruny Surin, Robert Esmie et Glenroy Gilbert. Le quatrième coéquipier était Donovan Bailey, sacré champion olympique du 100 mètres à Atlanta.

C’était vraiment beau, pendant le tournage, de les voir regarder leur course et de voir les étoiles [dans leurs yeux] et leur sourire, a raconté Kimberly Ann Surin en entrevue avec Maxime Coutié lundi à Tout un matin. 

Chaque fois que je revois la course, j’ai des frissons. Ça réveille des émotions, a-t-elle aussi déclaré.

D’autres points de vue que celui de son père

En réalisant son documentaire, Kimberly Ann Surin, qui n’avait que deux ans en 1996, a aussi pu découvrir les différents regards portés sur cette course par d'autres relayeurs que Bruny Surin. J’avais l’histoire contée par mon père, là j’ai eu l’histoire de Robert et de Glenroy.

Le relais : derrière la médaille évoque également la rivalité entre les Américains et les Canadiens, dont la progression inquiétait les champions olympiques en titre avant la course. 

Les États-Unis avaient vraiment peur, mais ils ne voulaient pas [la montrer] alors c’est un peu de l’arrogance qu’ils dégageaient, a expliqué la réalisatrice québécoise.

Après avoir réalisé le court métrage documentaire Against All Odds, avec Georges Laraque, et Nourrir les rêves, Kimberly Ann Surin travaille à l’écriture de son premier long métrage documentaire ainsi que sur son projet de court métrage de fiction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !