•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'histoire de Cookshire-Eaton projetée sur les murs

Un capitaine à cheval dessiné sur un fond noir.

À compter du 13 août, la maison de la culture John-Henry-Pope de Cookshire-Eaton proposera « Les Murmures du canton », une nouvelle animation historique.

Photo : Gracieuseté de Louki Mandalian

Anik Moulin

À compter du 13 août, la maison de la culture John-Henry-Pope de Cookshire-Eaton proposera Les Murmures du canton, une nouvelle animation historique. Les projections vidéo prendront vie sur les murs de trois édifices situés autour du parc des Braves, soit le Victoria Hall, l’école Cookshire Elementary et l’église anglicane St Peter's.

Ces projections sont inspirées de la région et de son patrimoine historique et colonial.

C'est une interprétation artistique de cette histoire-là. On n'est pas devant un document écrit sur lequel on peut se fier pour faire des recherches historiques! On prend des échos de l'histoire du canton.

Une citation de :Sébastien Croteau, réalisateur

Des milliers de dessins

Les histoires des Abénakis, des loyalistes américains et des arrivants des îles britanniques sont abordées dans cette animation. Et on termine avec une espèce d'ode à la nature ici, à la flore et la faune, ajoute le réalisateur et propriétaire de la compagnie de production L'inconnu dans le noir, Sébastien Croteau.

Sébastien Croteau.

Sébastien Croteau a réalisé « Les Murmures du canton ».

Photo : Gracieuseté de Patrick Belisle

L'animation image par image (stop motion en anglais) en projection lumineuse est la technique utilisée. Technique qui exige énormément de temps, puisque 14 à 16 dessins par seconde ont été nécessaires pour la réalisation des projections. Plus de 50 000 dessins ont été conçus pour parvenir au résultat final.

Attrait touristique

Attirer les visiteurs dans la MRC du Haut-Saint-François est aussi l'un des buts de cette nouvelle proposition culturelle.

Parce que, historiquement, les gens s'arrêtent plus, et on comprend, à Magog, North Hatley, Bromont, les classiques touristiques de l'Estrie. Nous, on est un peu le "Far East", on est de l'autre côté de Sherbrooke! Et même moi, qui viens d'ici, j'ai un regard neuf sur ma région. Mon Dieu, je ne me souvenais pas que c'était beau comme ça!, s'exclame Sébastien Croteau.

Originaire du Haut-Saint-François, le réalisateur a quitté la région pour étudier et travailler à Montréal. Il est revenu s'installer sur sa terre natale il y a quatre ans. Un choix qu'il ne regrette pas.

Je suis parti de la région pour pouvoir faire mon métier. Il y a 15, 20 ans, c'était impensable pour moi de gagner ma vie avec ce métier-là ici. [...] Je me suis mis à développer des projets comme Les Murmures du canton, qui sont assez audacieux pour la région. L'écoute a été là, on m'a vraiment accueilli, on m'a pris au sérieux.

Une citation de :Sébastien Croteau, réalisateur

Le projet, totalement local, est entre autres soutenu financièrement par Tourisme Cantons-de-l'Est. Les Murmures du canton débuteront le vendredi 13 août et auront lieu du jeudi au samedi à la tombée du jour, jusqu’à la mi-septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !