•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grévistes de Vale convoqués pour étudier une nouvelle offre

Les bureaux de Vale.

Environ 2500 employés de Vale sont en grève depuis le 1er juin, date butoir de leur précédente convention collective.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Radio-Canada

Le syndicat représentant les employés de Vale à Sudbury a convoqué ses membres à une réunion d'information lundi concernant une nouvelle offre de contrat. En grève depuis un peu plus de deux mois, ces derniers ont rejeté les deux premières offres de leur employeur.

Les grévistes voteront sur l'offre patronale par voie électronique entre 16 h et 23 h.

La section 6500 du Syndicat des métallos a envoyé une lettre aux employés de Vale mardi matin recommendant unanimement la ratification de l'offre patronale.

Cette entente de principe comprend une amélioration considérable des salaires pour les employés actuels peut-on lire dans la lettre.

Les futurs employés de Vale pourront également avoir accès aux prestations de santé à la retraite.

Le dernier point représente le point de tension principal entre les deux parties. Dans sa dernière offre, Vale proposait de couper les prestations de santé à la retraite pour les nouveaux employés.

L'entente de principe serait en vigueur jusqu'au 31 mai 2026. D'autres points saillants de l'offre comprennent une compensation de reconnaissance de travail, un bonus de ratification, et le maintien du régime d'assurance médicaments.

Un été en grève

Entretemps, les quelque 2500 employés syndiqués ont passé l’été à se relayer au piquet de grève.

Steve Rayner, qui travaille à la mine Creighton, en fait partie.

Ce n'est pas si mal, en fait. Nous sommes résistants. Les moments difficiles du passé font en sorte que notre peau est plus épaisse cette fois-ci.

Une citation de :Steve Rayner, travailleur de la mine Creighton
Cinq travailleurs en grève de la minière Vale font des signes aux automobilistes qui roulent devant leurs piquets de faire du bruit avec leur klaxon.

Les employés se relaient au piquet de grève de Vale.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

Il fait ainsi allusion à la grève de 2009 et 2010, qui a duré près d’un an - la plus longue de l’histoire minière de Sudbury.

Steve Rayner explique avoir trouvé un emploi comme chauffeur de taxi. Toutefois, plusieurs de ses collègues travaillent encore dans l’industrie minière, parfois à l'extérieur de Sudbury.

Mike Robert, qui travaille à l’usine de Clarabelle, en est à sa quatrième grève.

J'en ai assez de ça. On ne veut pas être dans cette situation tous les cinq ans. Les gens se sont battus pendant des décennies pour nous, et maintenant nous nous battons pour d'autres personnes, mais on ne veut pas avoir ce combat tous les cinq ans. C'est ridicule, laisse-t-il tomber.

Le vétéran de l’industrie minière dit compter les jours avant sa retraite.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !