•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parcours de pièces de théâtre d’été dans les parcs montréalais

Le Théâtre du Ricochet propose de découvrir sept pièces lors d'un parcours dans les parcs de six arrondissements de Montréal.

À l'extérieur, une femme est debout devant un homme de dos qu'elle tient par le cou. Elle sourit.

Une scène d'une pièce présentée dans Les indiscrétions publiques le 27 juin 2018 au parc Molson à Montréal.

Photo : Maude Touchette

Radio-Canada

Déambuler dans des parcs en assistant à 7 courtes pièces de théâtre, c’est ce que propose jusqu’en septembre l’événement Les indiscrétions publiques 2021, organisées par le Théâtre du Ricochet pour une septième année.

Ce parcours théâtral urbain et gratuit présente des pièces d’une durée de 5 à 10 minutes, qui s'enchaînent sur une durée totale de plus d’une heure. Chaque pièce traite d’enjeux sociaux : équité salariale, solitude, dysmorphisme, charge mentale, peur de la mort, débat linguistique et féminicides.

C’est à la fois engagé politiquement par ce qu’écrivent les auteurs, mais c’est aussi du théâtre d’été, donc c’est ludique et humoristique, explique Frédéric Jeanrie, organisateur de l’événement et cofondateur avec Sabrina Johnson du Théâtre le Ricochet, en entrevue avec Claudia Hébert, chroniqueuse culturelle de Tout un matin.

Les années précédentes, Les indiscrétions publiques avaient abordé des thèmes comme l’itinérance, l’urbanisme, la désinformation, le droit de vote, le deuil, la situation des Autochtones et la pauvreté.

Des textes originaux

Les textes de ces pièces sont écrits par des autrices et auteurs du Québec pour l’événement et sont joués par deux personnes. Les deux personnages doivent débattre de l’enjeu. On cherche à faire réfléchir le spectateur, il faut donc deux positions. C’est l’une des contraintes que l’on soumet lors de l’appel de textes, ajoute le cofondateur de l’événement.

Pour y assister, les spectatrices et spectateurs doivent se présenter à un point de rassemblement qui ne sera pas annoncé pour limiter le nombre de personnes en raison de la pandémie. Toutefois, une grande bannière permettra aux personnes intéressées de trouver le départ de ce parcours théâtral.

Aussi, pour la même raison, les dates des représentations ne seront pas données à l’avance, mais seront dévoilées sur les réseaux sociaux du Théâtre du Ricochet.

Un guide emmène les spectateurs de banc en banc, de pièce en pièce. Ce n’est pas du théâtre invisible, les gens savent qu’ils viennent assister à une représentation théâtrale. Il y a une espèce de trame dramatique, ce n’est pas une succession de sketches. On fait la sélection des textes et on s’organise pour qu’il y ait une courbe dramaturgique, spécifie Frédéric Jeanrie.

L’idée de ce théâtre à l’extérieur vient de Sabrina Johnson, qui a participé à Angels in the park, du théâtre offert dans les parcs de Dublin, en Irlande. Il n’y avait pas la dimension politique et sociale que l’on a ajoutée pour participer à la démocratie par les arts, précise Frédéric Jeanrie.

Les indiscrétions publiques 2021 sillonneront les parcs de six arrondissements montréalais : Rosemont–La-Petite-Patrie, Ville-Marie, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Verdun, et Pierrefonds-Roxboro.

Voici les sept pièces qui seront présentées

  • La quatrième langue, de Dominic Laperrière-Marchessault
    Avec Maude Payette et Agathe Foucault
    Résumé : Deux mères débattent de l’utilité d’apprendre plusieurs langues dès la petite enfance.
  • À chacun son rythme, de Frédérick Wolfe
    Avec Tobie Pelletier et Isabelle Duchesneau
    Résumé : Une rencontre entre une femme et un homme pour qui la solitude devient parfois insoutenable.
  • La valeur d’une femme, de Charlotte Poitras
    Avec Claudia Chan Tak et Phara Thibault
    Résumé : Deux femmes débattent de la notion d’égalité dans le débat sur l’équité salariale.
  • Bébé chat et autre dysmorphisme, d'Andréanne Joubert
    Avec Lilà Mourmant et Adèle Bouchard
    Résumé : Une adolescente rencontre une influenceuse pour lui faire part de son désir d’avoir recours à la chirurgie esthétique.
  • Comme une terre brûlée, de Christiane Desrosiers
    Avec Véronique Savoie et Pierre-Antoine Pellerin
    Résumé : Un couple débat de la conciliation travail/famille en temps de pandémie.
  • Mémorial, de Mélodie Bujold-Henri
    Avec Charles Maheux et Monick Piché
    Résumé : Un couple se questionne sur la fonction et l’omniprésence des mémoriaux dans l’espace public.
  • Rachel Comtois, de Danielle Thibault
    Avec Caroline Bernier-Dionne et Marie-Hélène Gosselin
    Résumé : Une rencontre entre deux femmes met en lumière les noms de femmes assassinées, parfois oubliées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !