•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau modèle proposé pour mettre en valeur la rivière Péribonka

La rivière est entourée d'arbres et de montagnes.

La rivière Péribonka représente une frontière pour les MRC Maria-Chapdelaine, Lac-Saint-Jean-Est et Fjord-du-Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les MRC Maria-Chapdelaine, Fjord-du-Saguenay et Lac-Saint-Jean-Est proposent un nouveau modèle pour protéger et mettre en valeur la rivière Péribonka et ses alentours.

En entrevue dans l’émission C’est jamais pareil, le préfet Luc Simard a maintenu que le concept d’aires protégées, tel que considéré par les environnementalistes, n’était peut-être pas le plus adéquat dans les circonstances.

On n’est pas contre les aires protégées, on veut uniquement les réfléchir différemment, voir comment on peut les faire mieux que ce que l’on fait actuellement.

Une citation de :Luc Simard, préfet, MRC Maria-Chapdelaine

Selon lui et ses homologues, le secteur serait mieux servi par le modèle des parcs régionaux, comme le Parc régional des Grandes-Rivières au nord du lac Saint-Jean. L’environnement y est préservé et mis en valeur, mais la récolte forestière y est aussi permise à un certain niveau.

Ça répond beaucoup plus aux impératifs de développement durable, explique Luc Simard. Oui, on va tenir compte des aspects environnementaux du site [de la rivière Péribonka], protéger les paysages et tout ça, mais on veut aussi avoir des retombées économiques importantes de cette mise en valeur et maintenir l’accès à la population.

Un mandat a été octroyé à l’équipe du Parc régional des Grandes-Rivières justement pour consulter les élus des trois MRC visés et établir un plan d’affaires solide pour développer le potentiel récréotouristique de l’endroit.

On est déjà présent et on finance déjà une certaine mise en valeur de cette rivière, mais on veut le pousser plus loin et en faire la promotion, indique le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine.

Les discussions de ce comité devraient s’accélérer après la période des vacances.

Rappelons que Québec a autorisé des coupes forestières aux abords de la rivière Péribonka pour le mois d’août en raison de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. La nouvelle a été reçue comme une gifle pour les citoyens qui militent pour que le secteur soit protégé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !