•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Madelinots et visiteurs consultés en vue de la création du parc régional aux Îles

Dune de sable et mer

Le projet de parc régional vise notamment à mieux protéger les milieux fragiles (archives).

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada

La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine poursuit ses démarches afin de créer un parc régional sur son territoire.

Pour ce faire, les gens qui fréquentent les terres publiques de l’archipel sont actuellement consultés afin de mieux connaître leurs besoins et les inconvénients liés à leurs activités sur ce territoire.

La Municipalité a dénombré près d’une quarantaine d'activités sur ces terres, qui représentent 30 % de la superficie des îles de la Madeleine, en grande partie des milieux fragiles. Les activités qui s’y pratiquent sont multiples, que l’on pense notamment au camping improvisé, à la baignade, à la circulation motorisée ou à la planche aérotractée, plus communément appelée kitesurf.

Frédéric Myrand, étudiant en géographie à l’Université Laval, sillonne cet été les secteurs les plus prisés pour aller à la rencontre de la population, explique-t-il en entrevue à Bon pied bonne heure.

L'étudiant en géographie à l’Université Laval, Frédéric Myrand, est Madelinot d'origine, ce qui lui facilite la tâche.

L'étudiant en géographie à l’Université Laval, Frédéric Myrand, est Madelinot d'origine, ce qui lui facilite la tâche.

Photo : gracieuseté

Le Madelinot originaire de Havre-aux-Maisons propose aux habitants et aux utilisateurs de répondre à un court sondage qui permettra de déterminer les améliorations à apporter au projet de parc régional.

Jusqu'ici, Frédéric Myrand dit avoir pu remplir près de 500 questionnaires, desquels se dégagent déjà certaines tendances, comme la nécessité d’un meilleur encadrement des activités et l’aménagement de plus d’infrastructures, comme par exemple des stationnements ou des toilettes.

Son superviseur, Serge Bourgeois, est directeur de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme à la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine. Il dit compter beaucoup sur cette consultation. C’est un outil qu’on se donne pour mieux gérer et encadrer le territoire, explique-t-il. On veut obtenir le meilleur consensus possible avec les utilisateurs.

Une mer de véhicules tassés les uns sur les autres.

Des répondants à la consultation aimeraient, entre autres, que les stationnements soient mieux encadrés, voire augmentés. Cette photo a été prise près de la plage Baie de Plaisance par un Madelinot dimanche.

Photo : gracieuseté Yves Vigneau

Les utilisateurs sont actuellement très nombreux. Ce sont des Madelinots d’origine et des visiteurs, deux catégories d’utilisateurs qui n’ont pas forcément la même perception.

La pression est forte en été, sur un territoire fragile en milieu dunaire. On voit aussi des conflits entre utilisateurs.

Une citation de :Serge Bourgeois directeur de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme à la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine

Pour le directeur, il est évident qu’il faut trouver une façon d'encadrer le camping improvisé. Beaucoup de Madelinots ne sont pas nécessairement intéressés d’aller dans les campings commerciaux déjà pleins, constate-t-il. Ils veulent du temporaire. Il faut déterminer des endroits et il faut un encadrement sinon ça peut être dommageable pour le territoire.

Autre exemple : la planche aérotractée, qui est très populaire aux Îles. L’équipement prend de la place et si c’est près des baigneurs, ça crée parfois des conflits, déplore M. Bourgeois.

La possibilité de mettre en place des tarifications pour l’accès est aussi envisagée. Selon Serge Bourgeois, ce serait une façon de financer l’installation d'infrastructures.

Il suggère aussi la possibilité que des entreprises qui donnent des cours et font de l'argent en utilisant le territoire puissent contribuer.

Le projet de parc régional prévoit d'ailleurs que deux agents soient chargés de faire de la surveillance et de donner des constats d'infraction afin que ceux qui ne respectent pas les règles soient sanctionnés.

La consultation se poursuit jusqu’à la fin du mois d’août, tandis que l'adoption du règlement qui va permettre la concrétisation du projet de parc régional est prévue en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !