•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un restaurant du Vieux-Port n’accueillera que des clients pleinement vaccinés

La terrasse d'un restaurant du Vieux-Port.

Dès le mois de septembre, les clients du restaurant Éric & Fils devront présenter une preuve de vaccination valide.

Photo : CBC / Valeria Cori-Manocchio

Radio-Canada

À partir du mois de septembre, il faudra avoir reçu ses deux doses de vaccin contre la COVID-19 pour fréquenter le restaurant Éric & Fils situé sur la place Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal.

La mesure s'appliquera aux clients et aux employés. Seuls les enfants de moins de 12 ans seront exemptés. Les clients devront présenter une preuve de vaccination, sous forme de code QR ou de documents papier.

Le gérant, Éric Luksenberg, explique qu’il souhaite ainsi protéger son personnel et sa clientèle. Sa décision suscite déjà de nombreuses réactions.

Certains accueillent avec bienveillance la démarche, d’autres considèrent qu’elle porte atteinte à leur liberté. J’ai reçu des menaces de la part de certaines personnes , raconte M. Luksenberg.

Il ajoute que la mesure pourrait être généralisée à l’automne, que les clients le souhaitent ou non.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé le mois dernier qu'un passeport vaccinal pourrait être instauré pour éviter un reconfinement généralisé si une quatrième vague de COVID-19 devait survenir à l’automne.

Si le scénario devait se confirmer, l’accès aux restaurants serait conditionnel à la présentation d’un passeport vaccinal valide.

En attendant, l’avocat-constitutionnaliste Julius Gray reconnaît que la mesure entre en conflit avec certains aspects de la Chartre québécoise des droits et des libertés de la personne, mais passerait sûrement le test des tribunaux.

Me Gray explique que le propriétaire aurait à fournir un motif valable pour refuser de servir les personnes non vaccinées. Compte tenu de l’efficacité évidente des vaccins et la présence des variants , Julius Grey considère que le gérant gagnerait.

De son côté, Éric Luksenberg estime que la mesure ne devrait pas avoir d’impact sur la fréquentation de son restaurant : Si vous ne voulez pas venir, ne venez pas.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.