•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zoom verse des millions pour mettre un terme à des actions en justice

Illustration de 9 personnes connectées sur un logiciel de visioconférence.

La plateforme de visioconférence Zoom s'est incrustée dans notre quotidien en 2020.

Photo : Getty Images / Blake Callahan

Reuters

Zoom Video Communications Inc a accepté de payer 85 millions de dollars américains (106 millions de dollars canadiens) et de renforcer sa sécurité afin de mettre un terme aux procédures engagées à la suite d'intrusions malveillantes de pirates informatiques.

Cette pratique, surnommée zoombombing et dont l'appellation est dérivée de la plate-forme de visioconférence du groupe américain, consiste pour des pirates informatiques à s'introduire sans y être invités dans une réunion virtuelle pour la perturber, en diffusant notamment des contenus pornographiques ou racistes.

Ce phénomène s'est développé à la faveur de la multiplication des téléconférences, liée au développement du télétravail pendant la pandémie.

Le nombre d'abonnés de Zoom a été multiplié par six depuis l'irruption de la COVID-19.

Zoom a accepté de renforcer les mesures de sécurité sur sa plate-forme en avertissant les utilisateurs lorsque les organisateurs ou des participants utilisaient des applications tierces lors des réunions.

Le groupe s'est également engagé à assurer des formations sur la vie privée et le traitement des données. La vie privée et la sécurité de nos utilisateurs sont des priorités absolues pour Zoom, a déclaré dans un communiqué la plate-forme, qui estime n'avoir commis aucun acte répréhensible.

Le projet d'accord à l'amiable déposé samedi après-midi doit encore être approuvé par le juge de district américain Lucy Koh à San Jose, en Californie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !