•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival acadien de Clare propose des activités pour tous, y compris les bûcherons

Deux hommes coupent un madrier à la main avec une scie devant des témoins.

Des participants au concours de bûcherons du Festival acadien de Clare.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Festival acadien de Clare bat son plein en Nouvelle-Écosse. Les organisateurs ont proposé, au deuxième jour d'activité, la compétition annuelle de bûcherons. 

Le concours a attiré à Pointe-de-l'Église 18 concurrents d'un peu partout dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. En raison des mesures sanitaires, il n'y a pas de spectateurs, mais l'événement a été diffusé sur les réseaux sociaux, en direct, comme toutes les activités du festival.

Le spectacle d'ouverture du festival, samedi, a mis en vedette Blou. Les activités se poursuivent ensuite pendant toute la semaine, avec de la musique, du théâtre, de l'humour, des émissions de cuisine.

Un homme assiste à des activités dans le stationnement d'une salle communautaire.

Daniel LeBlanc est le directeur du Festival acadien de Clare.

Photo : Radio-Canada

Ce deuxième festival en temps de pandémie profite de l'assouplissement des mesures de santé publique dans la province.

C'est sûr que nous autres, on suit les protocoles de la quatrième phase. Ça nous a permis de faire quelques spectacles sous une tente, des activités avec 150 personnes.

Une citation de :Daniel LeBlanc, directeur du Festival acadien de Clare

On suit ça puis on est vraiment contents. Je sais que les artistes qui vont être là dans les spectacles sont vraiment contents de jouer devant un public. Je crois que des gens sont prêts à voir des shows live.

Un homme tenant une hache devant une cible.

Stephen Muise se prépare à lancer sa hache.

Photo : Radio-Canada

Parmi les concurrents au concours de bûcherons se trouve Stephen Muise, de Saulnierville, qui lance des haches et coupe du bois au Festival depuis 25 ans.

Moi, je travaille dans une usine de transformation, souligne Stephen Muise. Faut dire que j'ai loggé quand j'étais un petit gars, avec mon père. C'est en moi, puis rien que d'entendre les scies, les scies à chaîne et tout ça, c'est pas mal excitant, explique le fier concurrent.

Bien que les activités se terminent le samedi 7 août, le festival revient pour le 15 août, avec entre autres, le populaire tintamarre qui se fait en voiture dans la région, compte tenu de l'étendue de la municipalité de Clare.

D'après un reportage de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !