•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pharmaciens doivent jeter des doses périmées du vaccin de Moderna

Deux mains tiennent une fiole du vaccin de Moderna contre la COVID-19, à West Haven, Connecticut, aux États-Unis, le 17 février 2021.

Les stocks pourraient être gaspillés si les gens ne se présentent pas pour se faire vacciner. (Archives)

Photo : Reuters / Mike Segar

Radio-Canada

Les pharmaciens de l'Ontario affirment que des milliers de doses du vaccin de Moderna contre la COVID-19 sont sur le point d'être périmées ou qu'ils ont déjà commencé à en jeter.

Justin Bates, le PDG de l’Association des pharmaciens de l’Ontario, a déclaré qu’une grande quantité de doses sont sur le point de se périmer. De plus, au moins un pharmacien a confirmé avoir commencé à jeter des doses.

Selon M. Bates, le ralentissement de la diffusion des vaccins en Ontario et la préférence du public pour le vaccin de Pfizer-BioNTech ont rendu difficile pour les pharmaciens l'utilisation des doses de Moderna.

C'est une situation terrible pour [les pharmaciens], a déclaré M. Bates en entrevue. Ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour s'assurer qu'il n'y ait pas de gaspillage, mais pourtant [ça risque tout de même d’arriver].

Les pharmacies commandent maintenant les vaccins en fonction des rendez-vous prévus afin de réduire les risques de gaspillage, a déclaré M. Bates, mais elles doivent tout de même utiliser les stocks dont elles disposent.

Les deux prochaines semaines [sont] critiques, a-t-il dit.

De plus, le pharmacien Kyro Maseh explique qu'il devra jeter environ 350 doses qui sont périmées depuis lundi. Celui-ci est propriétaire de Lawlor Pharmasave, qui se trouve dans le quartier des Beaches, à Toronto.

Selon M. Maseh, les pharmaciens ont donné plusieurs avertissements au ministère de la Santé au sujet des doses qui sont aujourd'hui périmées.

C'est vraiment dommage, a ajouté M. Maseh en entrevue à Radio-Canada. Il aurait aimé que ces doses puissent être données à des pays qui en ont besoin.

Selon lui, la logistique doit être améliorée afin de permettre une telle redistribution.

Certains pays cherchent désespérément [des doses de] vaccin. Et nous, au Canada, nous les jetons. Ce n'est pas juste.

Une citation de :Kyro Maseh, pharmacien

M.  Bates explique que les flacons contiennent 14 doses. Une fois qu'un flacon est ouvert, son contenu doit être utilisé dans les 12 heures qui suivent. Si un patient annule son rendez-vous pour une injection du vaccin de Moderna, la dose risque d’être perdue.

Pas que dans les pharmacies

De plus, le bureau de santé de Middlesex-London a récemment lancé un appel aux habitants, puisque plus de 21 300 doses du vaccin de Moderna doivent être utilisées avant le 12 août.

Le nombre de rendez-vous est en baisse, peut-on lire dans le communiqué publié par le bureau de santé, ce qui signifie que des doses du vaccin de Moderna qui ont été décongelées pourraient devoir être jetées.

Nous ne voulons pas que ce vaccin soit gaspillé, c'est pourquoi nous demandons aux personnes qui ne sont pas complètement vaccinées de nous rejoindre dans la lutte contre la COVID-19 et d'envisager de recevoir une première ou une deuxième dose de Moderna, a déclaré le Dr Chris Mackie, médecin hygiéniste en chef de la région, en début de semaine.

Le service de santé a également souligné que les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna peuvent être utilisés comme première et seconde dose de manière interchangeable et en toute sécurité.

Une porte-parole du ministère de la Santé de l’Ontario a déclaré que la province travaillait avec le bureau de santé de Middlesex-London pour réaffecter les doses aux zones qui en ont besoin.

Les unités de santé publique s'efforcent de limiter au maximum le gaspillage de vaccins et encouragent les personnes à se présenter sans rendez-vous le cas échéant, a déclaré Alexandra Hilkene.

Nous travaillons également avec des partenaires fédéraux pour explorer les possibilités de faire don de doses de vaccins.

M. Bates, lui, espère qu’un programme à l'échelle de la province sera créé pour aider à redistribuer les doses qui risquent d'être gaspillées là où il y a des besoins.

Avec les informations de La Presse canadienne et de Philippe de Montigny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !