•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un étudiant invente un masque ventilé pour protéger les travailleurs de la santé

Emanuel Martinez Villanueva a dédié son invention à sa mère, qui est décédée de la COVID-19 en février.

Emanuel Martinez Villanueva porte un masque qui ressemble à un maque de plongée transparent qui couvre tout son visage.

Emanuel Martinez Villanueva, étudiant à la maîtrise en ingénierie, a développé un nouveau type de masque équipé d'un ventilateur à batteries.

Photo : Emanuel Martinez Villanueva

Radio-Canada

Une équipe d’ingénierie de l’Université de l’Alberta a développé un nouveau type de masque avec un système de nettoyage actif de l’air, qui, espère-t-elle, pourra bientôt fournir une meilleure protection contre la COVID-19 aux travailleurs essentiels.

Emanuel Martinez Villanueva sait que sa mère était fière de lui.

Il dit que c’est ce qui l’a encoragé à travailler sans arrêt sur la conception du PROPOS, un nouveau type d'appareil de protection respiratoire.

Sa mère est décédée de la COVID-19 au Mexique en février.

Le professeur d’Emmanuel, Rafiq Ahmad, espère pouvoir commercialiser le PROPOS à l’automne.

Motivé par la pandémie, inspiré par Halo

Rafiq Ahmad, professeur au département d’ingénierie de l’Université de l’Alberta, a commencé à songer à des solutions pour protéger les travailleurs de la santé en mars 2020, alors que la COVID-19 faisait des ravages parmi eux en Espagne et en Italie.

Les étudiants du laboratoire qu'il dirige se sont aussi attelés à la tâche.

En août 2020, Emanuel Martinez Villanueva a présenté une première version de ce qui deviendra le PROPOS.

C’est un respirateur, soit un masque qui filtre les particules d’air. Le design, inspiré du jeu vidéo Halo, ressemble à un masque de plongée, il est d’ailleurs équipé du même type de tuba, en plus d’un filtre A95. Un ventilateur à batteries y est incorporé.

Emanuel Martinez Villanueva et Rafiq Ahmad ont passé près d'un an à le peaufiner pour le rendre ergonomique et plus durable.

Emanuel Martinez Villanueva vu de côté, avec le respirateur. Le masque a un long tube qui descend vers une boîte accrochée à sa taille.

Le respirateur est plus encombrant qu'un masque traditionnel, mais il est fait pour être porté dans un environnement où le risque de COVID-19 est élevé, comme un hôpital ou en présence de personnes déclarées positives.

Photo : Emanuel Martinez Villanueva

Le chemin vers la commercialisation

L’étudiant, qui est arrivé à l’Université de l’Alberta grâce à un partenariat entre celle-ci et l’école Tecnológico de Monterrey au Mexique, dit qu’il tenait sa mère au courant de ses progrès chaque semaine.

Elle était incroyablement enthousiaste, raconte-t-il.

Elle parlait même de trouver des investisseurs là-bas [au Mexique].

Quand elle est morte, Emanuel a été dévasté. Mais il se dit désormais plus motivé que jamais à commercialiser son appareil et le rendre accessible aux travailleurs et à la population.

C’est une façon d’honorer ma mère et sa vie à travers ce projet. [...] Je ne pouvais pas la sauver, mais au moins je veux en sauver d’autres

Une citation de :Emmanuel Martinez Villanueva, étudiant à la maîtrise en ingénierie

Lui et Rafiq Ahmad ont récemment soumis les résultats de leur projet au journal scientifique revu par les pairs HardwareX.

Rafiq Ahmad a conclu un partenariat avec Flexcim Services, dans le but de commencer la production de masse de PROPOS à l’automne.

Avec des informations de Kashmala Fida Mohatarem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !