•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse des cas de COVID-19 au N.-B. n'est pas attribuée à la phase verte

Une main gantée tient un petit appareil de mesure.

Dix-huit personnes de plus au Nouveau-Brunswick ont contracté la COVID-19. Ci-dessus : du matériel servant à effectuer un test de dépistage (archives).

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Dix-huit nouveaux cas de COVID-19 sont signalés dimanche au Nouveau-Brunswick, mais il ne sont pas liés au récent passage à la phase verte, selon la médecin hygiéniste en chef de la province.

Dans la zone 1 (région de Moncton), 17 cas sont signalés. Il s'agit de deux personnes âgées de moins de 19 ans, de 11 autres personnes âgées dans la vingtaine, de trois trentenaires et d'une quadragénaire.

Neuf cas sont des contacts de cas déjà confirmés, deux autres cas sont liés à des voyages et l'origine de la contagion pour les six autres fait l'objet d'une enquête.

Le 18e nouveau cas se trouve dans la zone 2 (région de Saint-Jean), soit une personne dans la vingtaine. Ce cas est lié à un voyage.

Pas de lien avec le passage en phase verte

Cette hausse subite du nombre de cas n'est pas liée au retour à la phase verte, a affirmé la médecin-hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell, en entrevue à Radio-Canada, dimanche.

Ça date d'avant. Ce que je trouve préoccupant, c'est que la majorité de ces nouveaux cas sont survenus chez des gens qui ne sont pas complètement vaccinés. Nous allons en voir d'autres cas comme ceci, estime la Dre Russell.

Mon message pour les gens du Nouveau-Brunswick est le suivant : c'est très important de se faire vacciner!

Une citation de :Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

Nous avons les doses qu'il faut. C'est la responsabilité de chacun de se faire vacciner, pour protéger notre communauté et notre système de santé, a déclaré la Dre Russell.

Une femme souriante dans une salle de séjour

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell.

Photo : Radio-Canada

Il y a présentement 37 cas actifs connus des autorités médicales au Nouveau-Brunswick, mais aucune de ces personnes n’est hospitalisée en ce moment. Une mise à jour complète sera présentée mardi.

En date de dimanche, 67,9 % des personnes admissibles au Nouveau-Brunswick qui sont âgées de 12 ans et plus sont pleinement vaccinées et 82,3 % ont reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19.

Lieux d'exposition possibles dans les zones 1 et 2

Des épisodes d'exposition possible au virus responsable de la COVID-19 sont signalés par la santé publique dans les zones 1 et 2.

Dans la zone 1, les personnes présentes chez Tony's Bistro & Patisserie à Moncton, le mercredi 28 juillet entre 11 h et 16 h et le jeudi 29 juillet entre 15 h et 23 h, pourraient avoir été exposées au virus.

Cet avis d'exposition possible s'ajoute à ceux publiés le vendredi 30 juillet, concernant des épisodes survenus les 19 et 25 juillet.

Dans la zone 2, les épisodes se sont produits le vendredi 30 juillet aux endroits suivants :

  • Saint John Ale House entre 17 h 30 et 19 h 30;
  • Bar Hopscotch entre 19 h et 20 h 30;
  • Restaurant Italian By Night entre 20 h et 22 h 30;
  • Bar entre 22 h 15 et minuit;
  • Pub Uptown et Bar Down Under entre 23 h 30 et 1 h 30.

La santé publique recommande aux personnes qui étaient présentes à ces endroits aux heures indiquées de surveiller l’apparition de tout symptôme de la COVID-19 pendant 14 jours. Si des symptômes apparaissent, il faut s'isoler et prendre rendez-vous pour un test de dépistage.

Si le résultat du test de dépistage est négatif, il faut tout de même continuer à surveiller l’apparition de possibles symptômes et subir un nouveau test si des symptômes se manifestent. Il est recommandé d'éviter les endroits où se trouvent des personnes vulnérables, comme les foyers de soins, les établissements correctionnels et les refuges pendant les 14 jours suivants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !