•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vagues de chaleur et incendies majeurs dans le sud-est de l'Europe

Photo aérienne montrant des maisons entourées par un incendie sur la côte sud de la Turquie, près de la ville de Manavgat.

La Turquie subit actuellement les pires incendies depuis au moins une décennie. Touristes étrangers et habitants turcs ont été évacués de leurs hôtels et de leurs domiciles dimanche dans le sud du pays.

Photo : afp via getty images / -

Radio-Canada

Le sud-est de l’Europe fait face à des vagues de chaleur intenses et à des incendies majeurs. Tandis que l’Italie enregistre plus de 800 départs de feu cette fin de semaine, en Grèce, les pompiers tentent toujours de maîtriser un important feu de forêt. Et en Turquie, les incendies forcent l’évacuation de centaines de touristes et de résidents.

En Italie, au cours des dernières 24 heures, les pompiers ont effectué plus de 800 interventions : 250 en Sicile, 130 dans les Pouilles et en Calabre, 90 dans le Latium (région de Rome), et 70 en Campanie, ont indiqué les pompiers de la péninsule sur leur compte Twitter.

Le travail des équipes se poursuit à Catane, à Palerme et dans la zone de Syracuse, trois villes siciliennes, ajoutent les pompiers.

L'Italie, comme une grande partie du sud-est de l'Europe, est touchée par une vague de chaleur importante ces derniers jours avec des températures atteignant les 40°C à Bari (Pouilles) ou 39°C à Catane et Palerme (Sicile). Ces chaleurs et l'absence de pluies ont entraîné de nombreux incendies, dont l'un a ravagé en fin de semaine dernière plus de 20 000 hectares de forêt, d'oliveraies et de cultures dans la région d'Oristano, dans l'ouest de la Sardaigne.

Un pompier avec un tuyau d'arrosage et des arbres calcinés.

Un pompier effectue un travail de nettoyage dans la zone brûlée d'un Club Méditerranée abandonné à Lambiri, à l'est de Patras, le 1er août.

Photo : afp via getty images / LOUISA GOULIAMAKI

Selon la Coldiretti, l'un des principaux syndicats d'agriculteurs en Italie, la Sicile à elle seule a enregistré environ 300 incendies de forêt pour 60 000 départs de feu jusqu'à présent en 2021.

Les derniers départs de feu confirment que les incendies sont provoqués par des criminels, ajoute la Coldiretti, tout en reconnaissant que la chaleur et la sécheresse ont facilité le travail des pyromanes.

Tandis que le sud de la péninsule brûle, le nord enregistre de violents orages et chutes de grêlons.

Le coût des dégâts causés un peu partout dans les campagnes du nord de l'Italie par les violents orages et les chutes de grêlons au cours de cet été devenu fou s'élève à des dizaines de millions d'euros, a souligné dimanche la Coldiretti.

Important feu de forêt en Grèce

En Grèce, l'incendie près de Patras continue de faire rage. Une vingtaine de maisons ont brûlé et huit personnes ont été blessées dans cet important feu de forêt qui se poursuivait dimanche dans le nord-ouest du Péloponnèse, près de la ville de Patras, a indiqué la protection civile grecque.

Cinq villages ont été évacués en raison de cet important feu qui s'est déclaré samedi par des températures caniculaires, et une vingtaine de maisons ont brûlé selon un bilan provisoire des pompiers.

Des pompiers travaillent sur un feu de forêt.

Les autorités grecques, aux prises avec un deuxième important feu de forêt en peu de jours, ont évacué quatre villages près de Patras, troisième ville de Grèce.

Photo : eurokinissi/afp via getty images / STR

Dimanche dès l'aube, près de 300 pompiers, avec 77 camions, deux bombardiers d'eau et cinq hélicoptères étaient de nouveau sur le front pour éteindre le feu. Depuis samedi matin, 58 feux de forêt se sont déclarés selon les pompiers, la plupart ayant été maîtrisés rapidement.

La Grèce fait face à une nouvelle vague de chaleur depuis vendredi, avec des températures oscillant entre 42 et 44 degrés Celsius, selon les services météorologiques. Asséchées par la chaleur, les forêts grecques connaissent chaque été des incendies. Il y a quelques jours, un incendie a ravagé le mont Penteli, à proximité d'Athènes. En juillet 2018, 102 personnes avaient trouvé la mort dans la ville côtière de Mati, près d'Athènes, le pire bilan provoqué par un incendie dans le pays.

Touristes et résidents évacués en Turquie

Touristes étrangers et habitants turcs ont été évacués de leurs hôtels et de leurs domiciles dimanche dans le sud de la Turquie face à la progression des incendies qui ravagent le pays depuis cinq jours et ont fait six morts.

Dans la station balnéaire huppée de Bodrum, un quartier a été évacué, alors que les flammes étaient attisées par des vents forts provenant du district de Milas situé à proximité, a rapporté la chaîne de télévision CNN Turquie.

Incapables de prendre la route, 540 personnes ont été évacuées par bateau, selon la chaîne.

Des pompiers luttant contre les flammes.

Au moins trois personnes sont mortes le 29 juillet et plus de 100 ont été blessées à la suite de l'incendie qui a ravagé une station balnéaire de la côte sud de la Turquie.

Photo : afp via getty images / ILYAS AKENGIN

Dans la ville touristique d'Antalya, d'autres évacuations ont également eu lieu, selon la chaîne NTV, qui a montré des images de fumées noires enveloppant des maisons.

La Turquie subit actuellement les pires incendies depuis au moins une décennie, selon des données officielles, avec près de 95 000 hectares brûlés jusqu'à présent en 2021, contre une moyenne de 13 516 à ce stade de l'année entre 2008 et 2020.

Le ministre turc de l'Agriculture et des Forêts, Bekir Pakdemirli, a déclaré que 107 des 112 feux de forêts étaient désormais sous contrôle, mais que dans les régions touristiques d'Antalya et de Mugla les incendies persistaient. Le ministère turc de la Défense a publié des images prises par satellite montrant l'importance des dégâts sur les forêts, rendues noires de suie et avec des fumées toujours visibles.

Selon des données publiées par l'Union européenne, la Turquie a été ravagée par 133 incendies en 2021 jusqu'ici, comparativement à une moyenne de 43 entre 2008 et 2020.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !