•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bars de l’Outaouais prêts à vendre de l’alcool plus tard, mais pas tous

Un homme remplit un verre de bière en fût.

Il est de nouveau possible pour les bars du Québec de vendre de l'alcool jusqu'à 1 h (archives).

Photo : Getty Images / nazdravie

Radio-Canada

De nouveaux assouplissements aux règles sanitaires sont entrés en vigueur dans la nuit de samedi à dimanche en Outaouais, comme dans les autres régions du Québec. Les bars peuvent de nouveau servir de l’alcool une heure de plus, soit jusqu’à 1 h.

Ces établissements doivent continuer de fermer leurs portes à 2 h plutôt que 3 h, comme c’était permis avant la pandémie.

Les grands événements extérieurs, comme les festivals, peuvent pour leur part accueillir jusqu’à 15 000 personnes en même temps. La capacité maximale dans les grandes salles de spectacles et les stades est passée de 3500 spectateurs à 7500.

En Outaouais, certains intervenants qui peuvent profiter de ces assouplissements ne se précipitaient pas pour changer leurs plans, samedi.

À la microbrasserie de Gatineau Les Brasseurs du temps, la décision a été prise de maintenir l’heure de fermeture à minuit. Ce changement a déjà été fait depuis un certain temps et l’annonce, par le gouvernement de François Legault, des assouplissements qui entraient en vigueur à 00 h 01, dans la nuit de samedi à dimanche, n'y a rien changé.

On s'est recentrés au niveau de la restauration, a indiqué en entrevue le directeur de la restauration pour Les Brasseurs du temps, Julien Flipot.

Il a aussi expliqué que les effectifs réduits ont influencé cette décision. On ne veut pas brûler notre équipe, a-t-il dit à ICI Ottawa-Gatineau.

« On a vraiment mis l’accent sur le côté interrelationnel avec nos employés "versus" faire de l’argent. »

— Une citation de  Julien Flipot, directeur de la restauration pour Les Brasseurs du temps
Julien Flipot en entrevue devant son restaurant.

Julien Flipot, directeur de la restauration aux Brasseurs du temps, à Gatineau

Photo : Radio-Canada

Les heures d’ouverture, tout au long de la semaine, ont par ailleurs été réduites. Bien des restaurateurs, en Outaouais comme ailleurs, doivent composer avec un manque de main-d'œuvre depuis le début du déconfinement.

On tient à nos employés. C’est déjà dur à trouver. Si on les épuise et qu’on les perd, on n’est pas capables d’en trouver d’autres, a ajouté Julien Flipot.

Pour le Festival des montgolfières de Gatineau (FMG), un des plus gros événements en importance dans la région, on ne sait toujours pas de quelle façon les plans seront changés, s’ils le sont.

Le site du parc de la Baie est assez grand pour avoir plus de personnes, mais, en ce moment, l’équipe est en train de se pencher sur la possibilité de le faire, a dit la vice-présidente du FMG, Marie-Chantale Giguère, samedi.

Elle a souligné que le respect d’autres règles, comme la distanciation physique, doit aussi être pris en considération.

Selon ce qui a été annoncé au début de juillet par le FMG, le nombre de places par spectacle devrait être limité à 5000 et à 800 pour les prestations offertes en matinée.

Contrairement aux années précédentes, le public ne pourra pas acheter de billets pour passer une journée complète sur le site, devant plutôt répondre à un système à la carte.

Le FMG a lieu du 2 au 6 septembre.

Avec des informations de Rosalie Sinclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !