•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Édouard Bélanger remporte la Traversée internationale du lac Saint-Jean

Édouard Bélanger et son entraîneur soulèvent un trophée.

Édouard Bélanger a remporté la 67e Traversée internationale du lac Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Radio-Canada

Un nageur de Québec est devenu le nouveau roi du lac Saint-Jean en fin d’après-midi samedi. Édouard Bélanger a réussi à terminer le marathon de nage en eau libre de 32 kilomètres en 7 h 59 min 33 s.

À l’instar des deux autres athlètes inscrits, il s’agissait de sa première participation à la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

Le gagnant était fatigué, mais fier et heureux de terminer l’épreuve dans la rade de Roberval après avoir plongé à Péribonka à 8 h 30 samedi. Par contre, il reconnaît que le défi était de taille.

C’est vrai qu’après quelques heures, on a pris le fil puis ça a bien été. Sinon, je dirais la solitude. Je n'ai pas eu la chance de nager avec d’autres athlètes. Quand je suis sorti de la rivière, j’ai commencé à trouver ça assez long puis j’essayais de parler avec mon coach de temps en temps.

William Bourumeau, un nageur d’origine française, mais habitant à Chicoutimi, a lui aussi réussi à rallier l’autre rive du lac Saint-Jean. Il a terminé sa traversée en 8 h 36 min 41 s.

Un homme nage dans le lac Saint-Jean.

Le nageur William Bourumeau est originaire de France. Il vit actuellement à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Malheureusement, le nageur de Vaudreuil-Dorion Alexandre Harvey, Almatois d’origine, a quant à lui dû abandonner l’épreuve en cours de route. Il a déclaré forfait environ 3 h 20 après le départ.

Étant natif d’Alma, ayant nagé des années à Alma, j’ai vu plein de nageurs, donc ça a toujours été un rêve de petit garçon de pouvoir un jour participer à la Traversée. J’ai participé, mon rêve est fait et j’en remercie l’organisation , a-t-il déclaré après être sorti de l’eau.

Un homme nage.

Alexandre Harvey, de Vaudreuil-Dorion et originaire d’Alma s'est lancé dans les eaux du lac Saint-Jean à 8h30 avec ses deux concurrents.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Conditions difficiles

Les conditions météorologiques n’étaient pas particulièrement favorables pour les nageurs.

La température de l’eau était de 15 degrés Celsius samedi matin à Péribonka. Le vent et les vagues étaient également de la partie.

« On a eu peut-être une heure où le lac était plus calme, mais sinon que des vagues, que des vagues, que des vagues. Même pendant mes entraînements, je suis venu plusieurs fois au lac et je n'ai jamais eu autant de vagues; c'était vraiment une grosse surprise et une vraie épreuve », a raconté le nageur William Bourumeau.

En raison de la pandémie, la Traversée était l’une des seules compétitions de nage en eau libre à avoir lieu cet été au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !