•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quand un réseau de pistes cyclables sur l'Île d'Orléans?

Des cyclistes sur une route de l'île d'Orléans avec un panneau jaune comprenant un vélo. Une auto les contourne par la gauche.

En ce moment, il y a seulement des panneaux de signalisation pour informer que la chaussée doit être partagée avec les cyclistes. Lorsque la route est trop étroite, les automobilistes doivent empiéter sur l'autre voie pour les contourner.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Érik Chouinard

L’Île d’Orléans est une destination populaire pour les cyclistes. En fin de semaine encore, plusieurs s’y sont rendus pour y faire une balade ou le tour de l’île. Or, il n’existe aucune voie cyclable sur place, ce qui soulève des questionnements pour la sécurité des cyclistes qui y circulent.

Pour le moment, à ma connaissance, il n’y a pas eu de gros accidents, mais si on veut faire attention à nos enfants; pour le moment, on ne les amène pas faire le tour de l’île, recommande le préfet de la MRC de L’Île-d’Orléans et maire de Sainte-Pétronille, Harold Noël.

Présentement, les cyclistes doivent partager la chaussée avec les automobiles, ce qui devient moins évident lorsque l’accotement est étroit, comme c’est le cas dans les villages. Effectivement, ça passe proche, on ne se sent pas toujours en sécurité, affirme un cycliste rencontré sur place, Hugo Lefebvre.

Pour la directrice des programmes de Vélo Québec, Magali Bebronne, il n’y a pas que les cyclistes qui gagneraient à avoir un réseau cyclable. Ça serait quelque chose qui serait favorable à l’ensemble des visiteurs et des résidents de l’île dans la mesure où il y aurait moins de voitures et donc moins de congestion, indique-t-elle.

Portrait d'Harold Noël pendant qu'une cycliste passe à côté sur la route.

Le préfet de la MRC de L'Île-d'Orléans et maire de Sainte-Pétronille, Harold Noël

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Toutefois pour rendre le réseau sécuritaire, il faudrait des investissements extrêmement importants, selon le préfet de la MRC. L’Île d’Orléans a d’ailleurs déjà commandé deux études à ce sujet dans les dernières années afin de connaître l’infrastructure nécessaire pour développer les pistes cyclables sur l’île.

Le problème, c’est qu’il faudrait développer un réseau dans les fossés et ça ne règlerait même pas le problème dans les municipalités où la chaussée n’est pas assez large. Il faudrait faire des réseaux à l’extérieur pour contourner les villages, mais dans ce cas, la tournée de l’île devient moins intéressante, explique Harold Noël.

Le gouvernement fédéral a d’ailleurs annoncé cette semaine un fonds de 400 millions de dollars pour entre autres aider les municipalités à développer des réseaux de transport actif. C’est clair qu’on a pris note de l’annonce, donc c’est sûr que si on a un projet, on va regarder ça, soutient le préfet de la MRC.

Le délai du nouveau pont

Le nouveau pont annoncé pour 2027 par le gouvernement du Québec doit lui-même inclure des voies cyclables. Dans les consultations publiques (Nouvelle fenêtre) du ministère des Transports au sujet de ce projet, plusieurs répondants en avaient fait la demande. L’ajout de pistes cyclables sur l’île est aussi la plus populaire des suggestions pour la bonification des aménagements de transport actif.

Les voies de circulation seront élargies, selon le ministère des Transports.

Les voies de circulation seront élargies sur le nouveau pont, selon le ministère des Transports.

Photo : Gouvernement du Québec

Malheureusement, jusqu’à présent, le pont était complètement inhospitalier pour la traversée à vélo. C’est une très bonne nouvelle déjà que le nouveau pont comprenne des voies pour permettre aux cyclistes d’y accéder sans devoir prendre leur auto pour pouvoir faire du vélo, se réjouit la directrice des programmes de Vélo Québec.

Harold Noël affirme que le développement d’un réseau cyclable sécuritaire est dans sa ligne de mire. Le pont va être complété dans 5 à 6 ans, donc c’est le délai que ça nous donne pour que la MRC et les municipalités revoient le tout, indique-t-il.

La popularité du tour de l’île

L’Île d’Orléans, c’est vrai que c’est un joyau de la région de la Capitale-Nationale et c’est vrai que c’est un lieu idyllique pour y faire du vélo, souligne Magali Bebronne. Selon elle, le vélo sur une île à cette échelle se prête particulièrement bien à sa découverte.

Des vélos accotés sur une clôture blanche devant une vue sur le fleuve.

Le tour de l'île à vélo est une bonne façon de profiter de ses paysages.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

C’est intéressant de faire le tour de l’île, vous voyez un paquet de belles choses, vante aussi de son côté Harold Noël. Il se dit bien conscient que le développement d’un réseau cyclable permettrait d’attirer encore plus de monde.

Un point de vue qui est aussi repris par le propriétaire de l’auberge-restaurant Au poste de traite, à Sainte-Famille, Xavier Mohr. Ça nous permettrait de pouvoir accueillir plus de monde et de pouvoir faire plus profiter aux cyclistes l’Île d’Orléans. Il y en a beaucoup qui hésitent à venir du fait qu’il n’y a pas de piste, estime-t-il.

Déjà, il remarque qu’une importante partie de sa clientèle est composée de cyclistes. Nous avons dix chambres dans lesquelles le monde vient de partout pour pouvoir profiter du tour de l’île, témoigne le propriétaire de l’auberge-restaurant.

Résident de Québec, le cycliste Hugo Lefebvre affirme qu’il viendrait sans doute plus souvent sur l’île, si la sécurité était améliorée. Présentement, je n’amènerais pas mes petits gars avec moi, alors c’est certain que s’il y avait une voie cyclable, ce serait extraordinaire, déclare-t-il.

Avec les informations de Kassandra Nadeau-Lamarche et Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !