•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle mouture de la Maison de la culture à Sainte-Anne-des-Monts

La nouvelle Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts.

La nouvelle Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts.

Photo : Monique Campion

La nouvelle Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts, « actuelle » et « 2.0 », a été officiellement inaugurée samedi, après un an et demi de travaux.

Elle répond maintenant au goût du jour et aux besoins des citoyens, explique Monique Campion, directrice de la culture à la Ville de Sainte-Anne-des-Monts.

Cette inauguration symbolique se tenait dans le cadre des festivités annuelles de la Fête du bois flotté.

Le projet d’agrandissement de la Maison de la culture consistait, entre autres, en une rénovation majeure de la salle de spectacle pour doubler sa capacité en plus d'inclure des loges pour les artistes.

La salle de spectacles a été agrandie: nous sommes passés de 100 sièges à 250, avec un équipement au goût du jour, explique Mme Campion.

Une nouvelle agora a été aménagée à la bibliothèque Blanche-Lamontagne, en plus de disposer d’une nouvelle salle d'exposition.

Rayons, table et chaises dans une bibliothèque.

Intérieur de la nouvelle bibliothèque Blanche-Lamontagne, située dans la Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts (archives).

Photo : Monique Campion

La bibliothèque dispose maintenant d'un accès aux livres numériques, de plusieurs aires de lecture, d’un espace pour les tout-petits et d’un autre pour les adolescents.

On a toute une aire de jeu pour permettre aux enfants d’apprivoiser le livre et de la découvrir de façon ludique et intéressante, précise-t-elle.

On l'a vraiment rendue pour qu'elle soit conviviale et intéressante pour les enfants.

Une citation de :Monique Campion, directrice de la culture à la Ville de Sainte-Anne-des-Monts

Avec la fin des travaux d'agrandissement à l'hiver, la nouvelle Maison de la culture avait ouvert ses portes dès le printemps.

Quelques mois après la reprise des activités, le public est déjà au rendez-vous.

Après à peine deux mois de réouverture, on a augmenté grandement le nombre de membres, constate Mme Campion.

Un heureux dénouement

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, salue l’appui du gouvernement fédéral dans le projet, une participation qui, de prime abord, n’était pas gagnée, après un premier refus d’Ottawa.

Je dois saluer le travail de [la ministre] Diane Lebouthillier: il manquait une somme d’argent à un moment donné et il a fallu que je joue du coude. Mme Lebouthillier a réussi à trouver en peu de temps la somme d’argent.

C’est une fierté d’avoir un tel bâtiment à Sainte-Anne-des-Monts.

Une citation de :Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts

La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, salue aussi l’heureux dénouement du projet.

Six personnes sur des escaliers de la bibliothèque, pour son inauguration.

Les élus de la région ont inauguré officiellement la nouvelle bibliothèque.

Photo : Bernard Mondion

C’était un projet qui est majeur et très structurant pour Sainte-Anne-des-Monts, et pour les nouvelles familles qu’on veut accueillir, explique-t-elle.

Selon elle, la municipalité peut s'enorgueillir d’avoir un tel espace pour sa population. Tout le monde va pouvoir en profiter, c’est vraiment un plus pour la communauté.

C’est de toute beauté, ça grouille de vie; j’aurais aimé avoir ce bâtiment quand j’étais jeune!

Une citation de :Diane Lebouthillier, députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine
Mme Lebouthillier en avril 2019

Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national, à la Chambre des communes (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Pour la députée de Gaspé, Méganne Perry-Mélançon, disposer d’un tel espace culturel et artistique est un atout majeur pour la population de Sainte-Anne-des-Monts et de la région.

Tout a été pensé pour mettre en valeur les artistes, avec un atelier pour rendre accessible l’art, et pas seulement pour le regarder et l’observer, mais aussi pour avoir les deux mains dedans.

Selon elle, la culture est un vecteur économique important dans les régions et elle salue le fait d’avoir un projet d’aussi grande envergure dans la région, pour aller dynamiser notre territoire.

On a rien à envier aux centres culturels ailleurs dans les grandes villes.

Une citation de :Méganne Perry-Mélançon, députée de Gaspé
Méganne Perry-Mélancon

Méganne Perry-Mélancon (archives).

Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

La députée avait d’ailleurs un message pour le gouvernement du Québec : quand on investit dans la culture en région, ça a un effet bénéfique sur toute la communauté au point de vue économique.

Le projet a coûté au total 6,8 millions de $. Québec a investi près de 4 millions de $, Ottawa a déboursé 2,1 millions de $ et la municipalité 434 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !