•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vol d’une cloche de plus de 200 kg laisse une communauté perplexe en Alberta

Résidents et policiers se demandent ce qui a motivé le vol d'une cloche si encombrante dont la valeur est inconnue.

La cloche vue d'en dessous dans la tour.

La cloche, prise en photo ici avant sa disparition, faisait partie de l'église depuis 90 ans, selon le père Mark Bayrock.

Photo : Mark Bayrock

Radio-Canada

Une cloche de cuivre géante qui trônait au sommet de la tour de l’Église catholique ukrainienne, dans une petite communauté rurale près d’Edmonton, a disparu il y a une semaine.

Le vol s’est produit entre le 19 et le 24 juillet, près de Hay Lakes, une communauté qui compte moins de 500 habitants, au sud d’Edmonton.

L’objet volé : une cloche de plus de 200 kilogrammes, qui était vissée dans une tour en bois de deux étages. La valeur de cette cloche, qui appartient à l’Église catholique ukrainienne locale depuis 1930, est inconnue.

Je ne sais pas si c’est une blague extravagante ou si quelqu’un veut l’utiliser pour son cuivre, puisque le cuivre a une certaine valeur, commente la caporale Susan Richter, porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Selon elle, au moins deux ou trois personnes ont dû faire équipe pour déplacer l’instrument.

L'Église

Une cloche d'église de plus de 200 kg a été volée à l'Église catholique ukrainienne, à quelque 60 kilomètres d'Edmonton, selon la GRC.

Photo : Radio-Canada / Mark Bayrock

Je me demande comment [les voleurs] ont pu monter là-haut et défaire les boulons, ajoute le pasteur de la paroisse, Mark Bayrock.

Selon lui, ce n’est pas la première fois que les cloches d’église sont prises pour cible. Il dit avoir lui-même entendu parler d’un vol et d’une tentative de vol dans les 18 derniers mois. Il n’en connaît cependant pas le motif.

un échafaudage en bois.

La tour où la cloche était vissée fait deux étages de haut.

Photo : Mark Bayrock

La cloche disparue a le mot shawaga gravé dessus. Le père Bayrock croit que c’est le nom de la personne qui en a fait don à la paroisse.

Toute personne détenant de l’information au sujet de cet objet est priée de contacter la GRC de Camrose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !