•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La phase verte accueillie avec un enthousiasme prudent au N.-B.

L'entrée principale du marché, couverte d'un portique, s'ouvre sur le stationnement.

Au Marché de Dieppe, on notait une hausse de la fréquentation samedi, au premier jour du passage

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick est passé en phase verte de rétablissement samedi. La plupart des restrictions sont levées : le port du masque n'est plus obligatoire, toutes les restrictions pour les rassemblements intérieurs et extérieurs sont levées et il n'y a plus de contrôle aux frontières avec les autres provinces.

Si la phase verte est une bonne nouvelle pour plusieurs entreprises de la province, certains se demandent s'ils sont prêts à enlever leur masque, notamment en raison du variant Delta qui circule.

La phase verte est arrivée plus tôt que prévu : la santé publique prévoyait d'abord attendre que 75 % de la population soit pleinement vaccinée pour lever les restrictions, mais puisque la vaccination se déroule assez bien, la médecin-hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell, estime que cela permet de prendre les risques associés à la levée des mesures.

Présentement, un peu plus de 66 % de la population a reçu ses deux doses de vaccin. 

Le premier ministre Blaine Higgs invite quand même les gens à rester prudents et à observer la distanciation dans la mesure du possible.

Enthousiasme prudent chez les clients

Chez les clients rencontrés au Marché de Dieppe samedi matin, les avis sont partagés.

Une femme a couvert son nez et sa bouche d'un masque.

Cécile Richard préfère continuer à porter un masque pour fréquenter le Marché de Dieppe.

Photo : Radio-Canada

Cécile Richard a choisi de garder son masque. Je travaille dans un hôpital, nous allons continuer à porter nos masques. Je ne suis pas confortable de l'enlever, je trouve que c'est vite!

Un homme au visage couvert d'un masque se tient debout entre des étalages aux côtés de deux enfants, dont un est aussi masqué.

Jacques Beauchamp a enfilé un masque pour aller faire des emplettes au Marché de Dieppe.

Photo : Radio-Canada

Jacques Beauchamp penche du même bord, c'est donc masque sur le visage qu'il s'est présenté au marché en compagnie de sa famille.

C'est une bonne nouvelle, mais il faut quand même prendre des précautions. Des fois, je me demande si ce n'est pas un petit peu trop vite! Je respecte les gens qui ne veulent pas porter le masque, mais je vais garder le mien.

Une citation de :Jacques Beauchamp

Jean-Luc Collette affiche un large sourire. On dirait que c'est le retour à la normale, lance-t-il, avant de reprendre  : ... à la nouvelle normale. C'est un soulagement de se promener sans masque.

Un homme souriant, coiffé d'une casquette.

Jean-Luc Collette était heureux de pouvoir faire ses courses sans avoir à porter un masque.

Photo : Radio-Canada

Maryse Blouin, arrivée du Québec en vacances au Nouveau-Brunswick, juge plaisant de pouvoir faire ses achats à visage découvert. Au Québec, ce n'est pas encore permis. On hésite encore un petit peu, mais ça fait du bien.

Une affluence qui réjouit les marchands

Un homme coiffé d'une casquette accroche une décoration à un mur.

Selon le marchand Donald Boucher, la phase verte fait la joie des clients et des commerçants.

Photo : Radio-Canada

Les marchands se réjouissent d'une affluence qu'ils n'ont pas vue pendant de longs mois.

C'est excellent. Il y a plus de monde, les gens sont plus réveillés. On trouve que ça fait un gros changement!

Une citation de :Donald Boucher, marchand-artisan, The Wood Guy
Une femme masquée derrière un étal de marché dépose des achats dans un sac en papier.

Monique Roussel remarque une hausse de la fréquentation au marché avec le passage en phase verte.

Photo : Radio-Canada

Ça va très bien. La plupart des gens portent un masque, note Monique Roussel, propriétaire de la fromagerie La faim de loup. Il y a beaucoup plus de gens que d'habitude. Nous, les commerçants, nous avions besoin de ça, nos clients aussi!

Achalandage moindre dans un centre de vaccination

Le centre de vaccination au Colisée de Moncton était plutôt tranquille samedi, alors que normalement la file d’attente pour aller se faire vacciner déborde jusqu’au stationnement. Quelques personnes faisaient la file pour recevoir leurs premières ou leurs deuxièmes doses, pour se protéger elles-mêmes ou protéger des proches dont la santé est compromise.

Un jeune homme s'approche de l'entrée de la clinique de vaccination de la COVID-19 au Colisée de Moncton.

La fréquentation à la clinique de vaccination de la COVID-19 au Colisée de Moncton tournait au ralenti au premier jour de la phase verte au N.-B.

Photo : Radio-Canada

Pour certaines personnes, l’arrivée de la phase verte ne signifie pas pour autant d’être moins prudent face à la COVID-19. [La phase verte] ne change rien, dit une femme. J'ai des problèmes de santé et je ne veux pas courir de risques au cas où il y aurait une nouvelle vague, lance un grand gaillard.

Pourtant, l’impression qui se dégage au Nouveau-Brunswick est que la vaccination stagne depuis quelques jours.

Le premier ministre Blaine Higgs avait annoncé plus tôt que le Nouveau-Brunswick reviendrait à la vie normale, et ce même si les objectifs des vaccins n’étaient pas atteints.

Les infirmiers présents au Colisée de Moncton notent d'ailleurs que l’arrivée de la phase verte a eu un impact immédiat sur le taux de vaccination.

Avec des informations de Sarah Déry et de Jérémie Tessier-Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !