•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcher 1250 kilomètres pour une bonne cause

Denis Dionne a rencontré Radio-Canada à quelques jours de la fin de son périple.

Un homme marche sur le bord de la route.

Un randonneur trifluvien de 65 ans, Denis Dionne, a décidé de faire une grande traversée du Québec, de Percé à Gatineau, pour la Société de recherche sur le cancer.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Radio-Canada

Depuis plusieurs semaines, Denis Dionne ne fait que marcher, mais pour une cause. Pour la Société de recherche sur le cancer, le randonneur trifluvien de 65 ans va parcourir 1250 kilomètres, de Percé à Gatineau.

Au moment de rencontrer Radio-Canada, Denis Dionne n’avait plus que 300 kilomètres à faire pour atteindre son objectif. Si tout se déroule comme prévu, l’homme pense terminer son périple en 40 jours et arriver à Gatineau le 7 août. 

Marcher, ce n’est pas simplement l’occasion de maintenir la forme, mais plutôt de soutenir une cause qui tient à cœur à Denis Dionne : la recherche contre le cancer. Avec sa détermination, son sac à dos et ses bâtons de marche, il espère amasser 25 000 dollars.

« Si je peux aider juste un petit peu et ramasser des fonds pour permettre que mes enfants et mes petits-enfants puissent bénéficier d'un remède ou d'un vaccin, j'aurai fait ma part. Je pense que c'est ça l'objectif premier, c'est qu'on puisse réussir à trouver quelque chose qui va faire qu'on arrête cette maladie-là », explique-t-il. 

Évidemment, une telle aventure offre son lot de défis, mais le plus important, avoue Denis Dionne, c’est de garder le moral. 

C'est la plus longue randonnée et c'est de la randonnée d'endurance; je n'ai jamais fait de randonnées d'endurance comme ça. Tous les jours, faire 35 ou 40 kilomètres, je compare ça, un petit peu, à un marathonien.

Pour l’aider, le randonneur peut compter sur le soutien indéfectible de sa compagne, Doris Thibault. 

Je suis vraiment fière de lui. Je vais être honnête avec vous, on ne le dit peut-être pas assez souvent à nos conjoints, mais il est au top, lâche-t-elle avec fierté. 

Dans les prochaines années, Denis Dionne et sa conjointe espèrent transformer cette randonnée provinciale en tradition afin de contribuer encore plus à la cause. Pour l’instant, toutefois, il se concentre à faire voyager l’espoir, partout au Québec. 

D’après le reportage de Claudia Cantin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !