•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport Allan : moins de 5 % des fonds étudiés dédiés à des campagnes « anti-Alberta »

L’enquête publique sur les campagnes « anti-énergie albertaine » a remis son rapport final au gouvernement vendredi, après quatre retards.

Steve Allan.

Steve Allan est le commissaire chargé d’une enquête publique sur les « campagnes de salissage » visant l'industrie énergétique albertaine.

Photo :  CBC / Evelyne Asselin

Radio-Canada

Moins de 5 % de l’argent étranger investi dans des initiatives environnementales au Canada dans les dernières décennies visait à ralentir ou à arrêter l’extraction du pétrole en Alberta, selon une version préliminaire du rapport de la commission d’enquête sur les campagnes « anti-énergie albertaine ».

Le rapport final de Steve Allan n’est pas encore public, mais CBC a obtenu une copie de la version préliminaire de ce document, ainsi que de l’examen comptable de la firme Deloitte sur lequel il est partiellement basé.

Deloitte a conclu que dans les 20  dernières années, des organismes non canadiens ont investi environ 1,28 milliard de dollars dans des initiatives environnementales canadiennes.

Entre 38 millions et 59 millions de dollars, soit 2,9 % à 4,6 % de cet argent, sont allés à des initiatives visant directement le secteur énergétique albertain.

Un porte-parole de la commission d’enquête dit que la version préliminaire du rapport est une portion du rapport final.

Cette version précise que l’argent étranger qui se rend à des initiatives environnementales canadiennes est probablement sous-estimé. Le commissaire dit que cela est entre autres dû au peu d’information qui est rendu public à ce sujet.

Dans son rapport, Deloitte a identifié plus de 200 entités qui ont participé au financement ou à l’organisation d’initiatives s’opposant à l’industrie pétrolière et gazière albertaine.

Parmi ces entités se trouvent notamment des fondations et des organisations environnementales à but non lucratif et des firmes d’avocats spécialisées en environnement.

La version préliminaire du rapport Allan précise néanmoins que s’opposer à l’industrie pétrolière albertaine ne constitue pas un acte punissable ou répréhensible en soi.

Le rapport final sera bientôt public

Le rapport final, qui fait 600 pages, a été remis à la ministre de l’Énergie de l’Alberta vendredi. Celle-ci a 90 jours pour le rendre public.

Je pense que les Albertains vont acquérir une nouvelle compréhension du rôle influent que les fonds étrangers jouent dans nos politiques publiques et nos discours politiques, affirme Steve Allan dans un communiqué de presse.

Il revient aux Albertains de décider comment ils veulent voir leur volonté politique et leurs politiques publiques prendre forme, sans être entravées par l’influence de l’argent étranger.

L’enquête publique sur les campagnes anti-énergie albertaine était une promesse électorale du premier ministre Jason Kenney, et une pierre angulaire de sa stratégie pour défendre la réputation du pétrole albertain.

Elle a coûté 3,5 millions de dollars, soit un million de plus que prévu, et a été prolongée quatre fois.

D’après les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !