•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires sur la colonisation : Brian Pallister devrait s’excuser, dit Brian Bowman

Le maire Brian Bowman est photographié en gros plan; on voit derrière lui une partie des drapeaux de la ville.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman

Photo : Radio-Canada / Stephen Jaison Empson

Radio-Canada

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, affirme que le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, devrait s’excuser pour ses commentaires sur la colonisation du Canada.

Dans une publication sur Twitter vendredi, M. Bowman a déclaré que les commentaires du premier ministre étaient un frein à la réconciliation.

Le 7 juillet dernier, dans un discours, Brian Pallister s’adressait aux Manitobains en colère après la découverte des restes d’enfants dans plusieurs pensionnats pour Autochtones. Il a alors indiqué que la colonisation du Canada avait été menée avec de bonnes intentions.

Les gens qui sont venus dans ce pays avant qu'il ne soit un pays, et depuis, ne sont pas venus ici pour détruire quoi que ce soit, a déclaré le premier ministre. Ils sont venus ici pour construire.

De nombreux observateurs ont qualifié cette sortie de M. Pallister d'insensible, soulignant que les propos du premier ministre ne tiennent pas compte de l’histoire.

Certains leaders autochtones ont réclamé la démission du premier ministre.

Le maire de Winnipeg a quant à lui attendu 23 jours avant de se prononcer.

Toute caractérisation du système des pensionnats pour autochtones qui nie ou écarte son but et son impact est historiquement inexacte et contre-productive dans notre parcours de réconciliation, a écrit le maire sur le réseau social.

Moins de deux heures après, Brian Bowman se tenait debout avec deux membres du cabinet provincial, Reg Helwer et Scott Fielding, pour une annonce de financement destiné au Centre civique St James, à Winnipeg.

Le maire a alors dit qu'il avait été fâché par les commentaires de Brian Pallister et qu’il attendait les excuses du premier ministre depuis des semaines. Puisqu’il ne s’est pas excusé, le maire a estimé qu’il devait prendre la parole.

J’ai eu des interactions avec plusieurs gouvernements de Premières Nations et leaders. Cela a dominé certaines conversations, a-t-il déclaré, en ajoutant que les commentaires du premier ministre reviennent à nier un génocide.

Si son caucus ne va pas publiquement réclamer qu’il s’excuse, alors c’est aux leaders communautaires comme moi et d’autres de parler publiquement de ce que beaucoup discutent en privé en ce moment, a poursuivi Brian Bowman.

Les journalistes ont demandé aux ministres Fielding et Helwer si le premier ministre devrait s’excuser.

Je veux vraiment travailler à la réconciliation et travailler avec des communautés autochtones, alors c’est ce que je m’engage à faire. Vous savez, le maire va faire ses commentaires et il peut répondre à ses commentaires, a répondu Scott Fielding.

Reg Helwer a quant à lui déclaré qu'en tant que ministre responsable de la fonction publique, il veille à s’assurer que les employés de la province sont éduqués au sujet des pensionnats et qu’ils travaillent pour la réconciliation.

Le premier ministre et le cabinet se concentrent sur des efforts de réconciliation réelle et à l’égalité des chances pour tous, indique le bureau de communication de la province, dans une déclaration en réaction aux commentaires de Brian Bowman.

Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !